Provenance : Pays-Bas | Éditeur : The Searchers | Date de sortie : 06 juin 2023

Format vidéo
2160p24 – Ratio 2.39
HDR10 / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 4K

Bande-son
Anglais Auro-3D 13.1
Anglais DTS-HD MA 7.1
Français (québécois) DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
Français
Néerlandais

4/5

Artistique : 7 | Vidéo : 8 | Audio : 9.5

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Sony Bravia XR-65A80J (Expert HDR)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (DTS Neural:X), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Arnaques, Primes et Bolcheviques

Lorsque la vente d’une nouvelle technologie d’armes mortelle menace de perturber l’ordre mondial, l’agent spécial Orson Fortune et son équipe d’agents recrutent l’une des plus grandes stars de cinéma d’Hollywood pour les aider dans une mission d’infiltration…

S’il n’est qu’un ersatz décontracté de James Bond (sous l’ère Daniel Craig) et Mission: Impossible, ce thriller d’espionnage chic et amusant porté par un casting éclectique (Hugh Grant est impayable) fait néanmoins montre d’une exécution habile et d’une certaine vivacité narrative. Ni le meilleur Ritchie (son style si caractéristique y est peu marqué) ni le meilleur Statham (la castagne y est paresseuse), mais une production élégante qui ne se prend pas au sérieux.

IMAGE - Globe-trotters de bon ton

Point de Blu-ray pour la comparaison mais un transfert UHD HDR10 (Dolby Vision sur l’édition US) globalement solide qui restitue de belles images (que l’on doit au chef op’ Alan Stewart) ne manquant assurément pas d’allure.

Donc hormis quelques traces de postérisation, une légère granularité (volontaire ?) lorsque le soleil irradie l’écran et un gamma un poil élevé (l’image semble un peu trop éclairée dans l’entre-deux), c’est à une réussite somme toute numérique que nous avons affaire.

La définition est d’une grande finesse (l’arrière-plan est très net), les détails abondent aux quatre coins du cadre large (sans se perdre dans les ombres), la palette colorimétrique est particulièrement intense (cf. les tons rouges et bleus), les noirs s’illustrent par une belle profondeur et les hautes luminances ne manquent vraiment pas de punch (la lumière du jour, les néons des jets privés).

Operation Fortune: Ruse de guerre

SON - Ça va tacler !

Exploitant pleinement les enceintes qui leurs sont allouées, les VO Auro-3D 13.1 (reconnue comme du DTS-HD MA 5.1 par mon système) et DTS-HD MA 7.1 (Dolby Atmos sur l’édition US) impressionnent quant à l’attention portée à leurs conceptions sonores (dès l’intro avec le bruit des pas qui vient à se mélanger au score tout en étant entrecoupé d’effets pyrotechniques).

La dynamique emplit la pièce de sa puissance (sans démesure aucune), l’environnement acoustique est particulièrement enivrant, les canaux surround s’engagent tout du long (la foule sur le yacht ou dans les rues), la musique de Christopher Benstead (Un homme en colère) est aussi ample qu’enveloppante, le canal LFE livre la marchandise non sans impact (les coups portés, le moteur de la Ford Mustang, les explosions) et les dialogues sont livrés proprement (une aubaine pour se délecter des répliques piquées d’humour d’Aubrey Plaza).

Plus modérée dans son énergie et moins riche à l’avant (le doublage venant étouffer certaines ambiances), la VF n’en reste pas moins spectaculaire (la spatialisation arrière maintenant son agitation malgré la perte de deux canaux).

Avec un DSP de virtualisation (que je vous recommande d’activer), de nombreuses informations (moins précises en sélectionnant les pistes DTS-HD MA) s’invitent dans les hauteurs comme la résonnance dans un tunnel, des survols d’hélicoptères, etc.

CONCLUSION - Le rôle d'une vie ?

Embarqué à contrecœur dans une opération risquée pour amadouer un criminel maladivement fan de lui, l’acteur de films d’action Danny Francesco (Josh Hartnett s’amuse comme un fou) va aider un quatuor d’agents à mettre la main sur « The Handle »… Un divertissement d’espionnage plein d’entrain à découvrir en 4K Ultra HD (plutôt que sur Prime Video) pour profiter de prestations A/V classieuses !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x