4K Ultra HD – Édition FR – Metropolitan Vidéo – 118 min – 16 octobre 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 7.1
• Français DTS-HD MA 7.1

Sous-titres
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – Le Death Wish d’un convoyeur de fonds

Un convoyeur de fonds, fraîchement engagé, surprend ses collègues par l’incroyable précision de ses tirs de riposte, alors qu’ils subissent les assauts de braqueurs expérimentés. Tous se demandent désormais qui il est, d’où il vient et pourquoi il est là.

Faux remake du Convoyeur de Nicolas Boukhrief, Un homme en colère est un vigilante flick énervé et très premier degré suintant le polar hard-boiled des 70’s. Rondement menée et portée par un Jason Statham qui en impose en « ange de la mort » taiseux, cette vengeance hargneuse débarrassée des tics de mise en scène de Guy Ritchie culmine lors d’un final ultra-spectaculaire. Et même s’il ne révolutionne pas le genre, ce polar bien noir frappe vraiment fort !

IMAGE – Montez à bord du fourgon blindé

Captées en 6K avant de bénéficier d’un master intermédiaire 4K, les images rugueuses (du grain façon 35 mm a été ajouté en post-prod) et légèrement désaturées de ce transfert UHD HDR10 profitent d’une définition pointue (le piqué est d’une redoutable précision) et de contrastes adroits (les lieux sous-éclairés y gagnent ainsi en relief) qui subliment la photographie sombre et grisâtre de l’œuvre.

Les détails sont un peu plus fins qu’en HD (le tissus des uniformes et costumes, les textures des décors en arrière-plan), les rares couleurs ressortent avec plus de fougue (l’ambiance rouge du repaire des pédophiles), les noirs ont été renforcés (une profondeur accrue) et les sources lumineuses parviennent à s’illustrer par un éclat augmenté (cf. les néons bleus et rouges du bar).

SON – Ça Statham sévère !

Oppressante et débordante d’énergie, cette bande-son rythmée par une partition intensément dramatique (signée Chris Benstead) et traversée de fusillades impactantes nous plonge au cœur de l’action.

Les dialogues se détachent parfaitement, la dynamique est fiévreuse, les sonorités réalistes (les coups de feu), la directivité des effets toujours épatante (les balles traversent l’espace acoustique de part et d’autre) et les basses viscérales (elles donnent beaucoup de poids à la pyrotechnie).

Toutes deux proposées en DTS-HD MA 7.1, la VO et la VF s’en tirent aussi bien l’une que l’autre… Mais l’absence du mixage Dolby Atmos exploité dans les salles, du moins en VO, fait perdre 0.5 point à la note de cette section.

CONCLUSION – Braquer ou convoyer ?

Carré, brutal et sans fioritures, ce 4K Ultra HD à la technique fracassante est à l’image de l’excellente « Stathamerie » qu’il accompagne !

Note artistique
8
Qualité vidéo
9.5
Qualité audio
9.5
0
Un homme en colère

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x