4K Ultra HD – Édition UK – Warner Bros. – 151 min – 22 mars 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10+ et Dolby Vision
• Ratio : 2.39 et 1.90 IMAX

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français (parisien) Dolby Atmos

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation.

ŒUVRE – Non mais dites donc, c’est bien ou pas ?

Après la Première Guerre mondiale, direction les années 80 ! Cette fois, Wonder Woman doit affronter un nouvel ennemi, particulièrement redoutable : Cheetah.

Trop long pour son propre bien et non exempt de défauts (incohérences, interprétation en dents de scie et antagonistes ratés), ce blockbuster qui a du cœur prend le temps de poser ses enjeux et de développer ses personnages (la psychologie de Diana Prince) avant de laisser libre cours à ses super-pouvoirs (les scènes d’action font des étincelles).

IMAGE – Tout le monde il est beau, vous êtes sûrs ?

Améliorant sans cesse l’image déjà époustouflante de son homologue HD, le présent transfert UHD Dolby Vision (ou HDR10+ en fonction de votre matériel) ne souffre d’aucun défaut.

Car des scènes IMAX proposées au format 1.90 (l’intro à Themyscira et la conclusion) à la captation 35 mm livrée en 2.39 (tout le reste), les détails visibles de partout sont encore plus nets (en particulier lors des séquences IMAX), la patine argentique forcément granuleuse (lors de l’usage du 35 mm) gagne en finesse, les couleurs fidèlement reproduites sont largement plus vibrantes (les primaires resplendissent), les contrastes naturellement engageants profitent d’une richesse accrue (cf. la profondeur du cadre) et les sources lumineuses très 80’s (les néons) poussent leurs rayonnements (le lasso de vérité) bien au-delà des capacités du Blu-ray.

SON – Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende !

Toujours immersive (des ambiances de partout) et réellement séduisante (grande homogénéité du mixage), cette bande-son 3D pourvue d’une spatialisation démonstrative (surrounds + canaux de hauteur) et de basses frappantes (l’impact des explosions) nous place au cœur de l’action non sans une légère carence côté dynamique (correcte sans plus).

CONCLUSION – Toute bonne chose a une fin…

Ni le meilleur ni le pire film du DCEU, ce WW 84 est loin d’être la catastrophe annoncée… D’autant plus si vous optez pour le 4K Ultra HD !

Note artistique
6.5
Qualité vidéo
9.5
Qualité audio
9.5
0
Wonder Woman 1984

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x