Dans une difficulté financière de plus en plus importante, un ancien marine viré par ses pairs rejoint une organisation de mercenaires pour une mission à haut risque dans l’espoir de subvenir aux besoins de sa famille. Bien sûr, la mission ne se passe pas comme prévu. Traqué et acculé, notre héros n’aura d’autres choix que de découvrir la vérité.

Wanted, recherché mort ou mort

Le pitch vous rappelle quelque chose ? Ça ne nous étonne pas tant l’histoire ressemble à un bon millier de sous Jason Bourne. Dépourvu d’originalité, The Contractor aligne les péripéties toutes plus téléphonées les unes que les autre, et vous n’aurez aucun mal à deviner la fin si vous êtes un tant soit peu rodés à ce genre de films.

Et ce n’est pas du côté de l’action que vous en aurez pour votre argent. Anti-spectaculaires au possible, les quelques rixes à mains nues ou autres gunfights se veulent certes réalistes, mais le résultat à l’écran est d’une mollesse rarement vu dans une production de ce type.

Précédent
Suivant

Seul contre tous

Cinéaste suédois ayant bossé sur la série Westworld ou Ray Donovan, Tarik Saleh ne cherche pas à faire dans la surenchère ou dans le tape à l’œil. Non, la qualité du film vient du personnage principal, James Harper, interprété par un convaincant Chris Pine.

Sorti du calamiteux Wonder Woman 84, le capitaine Kirk du reboot de Star Trek campe avec conviction un militaire tiraillé entre l’appel du devoir et la réalité de la vie de famille. Toute la 1ère partie du film se concentre d’ailleurs sur l’histoire de ce quidam, perdu dans cette vie de simple citoyen, alors qu’il a tout donné (jusqu’à sa santé) au service de son pays.

« Nous leur avons donné nos esprits, nos corps et notre âme et ils nous ont mâchés et recrachés. »

Mike à James Harper

Constat amer d’une certaine Amérique, The Contractor, faussement vendu comme un thriller d’action, se révèle être au final un portrait peu élogieux de l’armée US.

Biberonné très tôt au cinéma, j'avalais de la pellicule comme d'autres des bérets verts au petit déjeuner ! Curieux de tout et aujourd'hui casanier dans l'âme, c'est dans la douce atmosphère du foyer que j'étanche ma soif sans limite de 7e art.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x