Édition qu’on dit peut-être un peu trop vite inférieure aux années précédentes, le 77ème festival de Cannes avait tout de même de sérieux atouts à faire valoir et quelques œuvres coup de poing rappelant que les films de genre ont désormais trouvé leurs lettres de noblesse sur la croisette. Présidé par Greta Gerwig, autrice du blockbuster à succès Barbie, le festival donnait la part belle aux portraits de femmes et à la question de la libération des corps. Retrouvez notre podcast bilan en fin d’article en plus de l’après-séance complet des films visionnés. 

Festival de Cannes 2024

Un festival au féminin ?

Très représentée cette année, cette thématique était omniprésente. D’abord par la dénonciation du diktat des mollahs avec Les Graines du figuier sauvage de Mohammad Rasoulof. Ensuite par la dictature des images et le culte du jeunisme dans The Substance. On pourrait en outre évoquer la problématique de l’émancipation sexuelle en Inde, pays déchiré au travers de la persécution des musulmans par les Hindous comme le dénonçait avec poésie All We imagine as Light. Il en allait de même pour la palme d’or Anora, brûlant plaidoyer féministe blindé d’humour sur les travailleuses du sexe. Dans son dernier long-métrage Parthenope, Sorrentino traitait quant à lui d’une femme à la beauté magnétique et qui repousse les désirs des hommes. Une héroïne inaccessible qui voit « le désir comme un mystère » et « le sexe comme son enterrement ». Le thème des violences conjugales n’était pas en reste avec She’s got no name où une femme est accusée d’avoir tué son mari violent. Cronenberg détricotait pour sa part notre rapport au deuil et au sort réservé aux dépouilles des défunts dans son dernier film très personnel intitulé Les Linceuls.

The substance
« The Substance », une comédie body horrifique sans concessions

Avec Emilia Perez, récompensé du grand prix du jury comme du prix d’interprétation féminine, Audiard interrogeait directement les genres par la délicate question de la transition sexuelle sur toile de fond de cartels mexicains. Un projet audacieux et politique comme en atteste déjà les vagues d’indignation transphobes aperçues sur les commentaires lamentables du média Cnews. Et même sur le tapis rouge, la question de l’inclusion s’est immiscée avec la montée des marches révoltante pour l’équipe du film Un p’tit truc en plus. Devant le monde entier, le réalisateur Arthus a dû porter Sofian Ribes, l’un des ses acteurs handicapés à défaut d’accessibilité, un comble ou plutôt une honte pour le plus gros festival de cinéma dans le monde. Avec le loup celeste, nous revenons sur cette 77ème édition aux propositions plurielles et hautement politiques. Bonne écoute et n’hésitez pas à nous poser vos questions et à partager vos coups de cœur et vos déceptions en commentaires !

Palmarès du 77ème festival de Cannes

Lire la vidéo sur MaG_Vignette_critique_cannes2024

En Compétition
Palme d’or : Anora
Grand Prix : All We Imagine As Light
Prix de la mise en scène : Grand Tour
Prix du jury : Emilia Pérez
Prix du scénario : The Substance
Prix d’interprétation féminine : Adriana Paz, Zoé Zaldana, Karla Sofia Gascon et Selena Gomez dans Emilia Pérez
Prix d’interprétation masculine : Jesse Plemons dans Kind of Kindness
Caméra d’or : Armand

Un Certain Regard
Prix Un Certain Regard : Black Dog
Prix du Jury : L’histoire de Souleymane

Courts métrages
Palme d’or : The Man who could not remain silent
Mention spéciale : Bad for a moment

Cérémonie de clôture du festival de Cannes ​2024

Critique JV et ciné toujours prêt à mener des interviews lors de festivals ! Amateur de films de genre et de tout ce qui tend vers l'Etrange. N'hésitez pas à me contacter en consultant mon profil.

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
trackback

[…] 🎙️ en mode apéro (à retrouver ci-dessous pour les retardataires qui ont manqué notre bilan), c’est au tour de notre canis lupus de la petite Sibérie de fouler le tapis rouge avec son […]

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x