Teasé à la fin de la saison 2 de Mandalorian, le chasseur de primes le plus célèbre de la galaxie allait avoir sa propre série sur Disney+. Il n’en fallait pas plus pour exciter toute la fanbase de l’univers Star Wars, d’autant plus que Jon Favreau et Dave Filoni, instigateurs des deux saisons du Mandalorien, chapeautent l’écriture de ce spin-off.

Syndrome de la page blanche

Hélas, trois fois hélas, la série (en 7 épisodes) est loin de tenir toutes ses promesses, la faute à un scénario finalement peu intéressant qui n’a pas grand chose à raconter et aussi à un certain Robert Rodriguez. Rodriguez, c’est au mieux Une nuit en enfer, Sin City, Alita: Battle Angel, des séries B généreuses et parfois brillantes. Au pire, c’est la trilogie Spy Kids, les deux Machete ou plus récemment C’est nous les héros, des films cheaps, moches et mal foutus. Et c’est plutôt de ce côté-ci que la série tend.

Previous
Next

Mexican standoff

Les trois épisodes dont il a la charge sont facilement identifiables tant les fautes de goûts se succèdent: personnages oubliables (Temuera Morrison n’a clairement pas l’étoffe ni le charisme d’un Pedro Pascal), montage hasardeux où les faux raccords se succèdent et ne parlons pas (enfin si parlons-en) de scènes ridicules ou des speeders sont « pimpés » façon Fast & Furious, ou des Yamakasis font irruption le temps d’une poursuite sur les toits de Tatooine et ou les gunfights aux pistolasers sont tout droit sortis d’un sous Desperado !

Un nouvel espoir ?

Et si la musique de Ludwig Goransson (Mandalorian, Black Panther, Tenet) est toujours aussi impressionnante, cela ne suffit pas à sauver de la médiocrité l’épisode final (le Rancor…) malgré la remontée qualitative des épisodes 5 et 6, réalisés respectivement par Bryce Dallas Howard (oui, oui, la magnifique actrice de La Jeune Fille de l’eau ou encore Jurassic World, et accessoirement la fille de Ron Howard) et Dave Filoni, qui voient revenir plusieurs personnages iconiques de l’univers créé par George Lucas.

« Telle est la voie. »

Mando

Il n’y a plus qu’à espérer que la prochaine saison de Mandalorian ainsi que l’arrivée prochaine de la série Obi-Wan Kenobi nous fassent oublier cette parenthèse déceptive.

Biberonné très tôt au cinéma, j'avalais de la pellicule comme d'autres des bérets verts au petit déjeuner ! Curieux de tout et aujourd'hui casanier dans l'âme, c'est dans la douce atmosphère du foyer que j'étanche ma soif sans limite de 7e art.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
le loup celeste
Administrateur
3 mois il y a

Malgré la mise en scène bancale de Rodriguez (à l’œuvre sur 3 épisodes), je me suis délecté de cette visite longue durée sur Tatooine (à quelques voyages près) guidée par une solide distribution ! Et s’il est vrai qu’elle vit dans l’ombre de The Mandalorian, cette série dérivée qui a la saveur des westerns d’antan vaut le détour (au milieu des dunes de sable) pour les amateurs de la saga Star Wars (ne serait-ce que pour le développement opéré autour des Tuskens). 7/10

« Jabba régnait par la peur. J’ai l’intention de régner avec respect. » (Boba Fett)

trackback

[…] surfer sur le succès télévisuel de la saga cultissime de George Lucas. Après The Mandalorian et The Book of Boba Fett, voici venir le retour d’un des personnages les plus iconiques de l’univers Star Wars, […]

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x