Provenance : France | Éditeur : Tandem Films | Date de sortie : 02 mai 2024

Format vidéo
2160p24 – Ratio 2.39
Dolby Vision / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 4K

Bande-son
Français DTS-HD MA 5.1
Français DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
Français

Vermines
4/5

Artistique : 7.5 | Vidéo : 8 | Audio : 8.5

L'édition standard est disponible à la vente auprès de notre partenaire Metaluna Store en cliquant ici 👉 Vermines 4K

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Sony Bravia XR-65A95L (Dolby Vision sombre)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar Max (DTS Neural:X), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Arac Attack the Block

Kaleb est un jeune adulte qui vit de petits boulots. Fasciné par les animaux exotiques, il trouve une araignée venimeuse dans un bazar et la ramène dans son appartement. Il ne lui faut qu’un instant pour s’échapper et se reproduire, transformant l’endroit en un terrible piège en toile. La seule option pour Kaleb et ses amis : trouver la sortie et survivre.

Crossover qui pique (fort) entre Arachnophobie et Attack the Block, ce survival confiné qui plaide contre la discrimination (quand elle tisse sa portée sociale) alors même que la pure série B au climat anxiogène et aux attaques virulentes envahie l’immeuble (en respectant l’imagerie de la banlieue) dans une tension crescendo, fait montre d’un savoir-faire indéniable avec des effets spéciaux à l’avenant et des personnages bien croqués. Une excellente toile… d’araignée !

« Un truc qui tue aussi rapidement c'est impossible non ? »

IMAGE - No way out !

Issu d’une captation numérique en haute résolution 6K (avec une Sony CineAlta Venice) finalisée en 4K, ce transfert UHD Dolby Vision à l’encodage solide ne peut néanmoins se dépêtrer du même bruit vidéo (donc inhérent à la source) qui entache son homologue HD sur de nombreux plans sous-éclairés. Mais par chance, l’optimisation des contrastes couplée à la consolidation de la compression lui permettent de mieux se camoufler dans les ombres.

Du reste, la perfection de la définition (même en très basse lumière), la finesse accrue d’un piqué déjà bien acéré en 1080p (les visages, les piqûres, les vêtements, les décors et les grosses bébêtes), l’étalonnage un poil plus chaud d’une palette colorimétrique à la saturation mesurée, la profondeur amplifiée de noirs non bouchés et le dosage fort appréciable de sources lumineuses rehaussées avec minutie (comme l’éclairage des terrariums et les flammes), mettent grave dans l’ambiance.

Vermines

SON - La petite bête qui monte 🎶

Malgré un certain manque de puissance (la dynamique est trop économe) et des dialogues parfois étouffés lorsque la panique s’en vient (mais heureusement bien audibles le reste du temps), cette bande-son DTS-HD MA 5.1 vous fera frissonner… D’autant plus en activant un DSP de virtualisation dont la simulation 3D, assez redoutable au vu des évènements, sollicitera très généreusement une verticalité loin d’être anodine.

La répartition des effets fait froid dans le dos (cf. la présence grouillante des araignées), l’ambiance claustrophobe des lieux est bien restituée, les coups de pression ponctuelles du canal LFE sont marquants et le score de Douglas Cavanna et Xavier Caux, où le hip-hop s’entremêle à des violons désaccordés, passe par tous les canaux.

CONCLUSION - Terreur à huit pattes

Alors qu’il monte, qu’il monte, pour mieux infliger sa douloureuse morsure à la fachosphère, ce film de genre français (ambitieux et très premier degré) signé du jeune et prometteur réalisateur du 93 Sébastien Vaniček (dont l’interview sans concession est à retrouver ici) répand un cauchemar arachnéen encore plus grouillant sur support 4K Ultra HD (des prestations A/V aux sens aiguisés) ! Alors, avez-vous peur des araignées ?

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x