Provenance : France | Éditeur : Spectrum Films | Date de sortie : 29 avril 2024

Format vidéo
2160p24 – Ratio 2.35
Dolby Vision / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 4K

Bande-son
Cantonais DTS-HD MA 5.1
Cantonais DTS-HD MA 2.0
Français DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
Français

The Bride with White Hair (1993)
4/5

Artistique : 10 | Vidéo : 9 | Audio : 7

L'édition avec fourreau est disponible à la vente auprès de notre partenaire Metaluna Store en cliquant ici 👉 The Bride With White Hair 4K

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée à l’exception des screenshots comparatifs issus du site caps-a-holic.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Sony Bravia XR-65A95L (Dolby Vision sombre)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar Max (DTS Neural:X), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Un amour impossible

Zhuo Yi-Hang est un élève de l’école d’arts martiaux Wu Tang. Il est aussi doué que dissipé. Son maître souhaiterait le voir assumer des responsabilités au sein du clan car les troupes mandchoues menacent les frontières de l’Empire. Lien, une jeune femme orpheline ayant grandi parmi les loups, est au service de Ji Wushuang, terribles jumeaux siamois, et des adorateurs du maléfique Culte Suprême qui ont juré la perte du Wu Tang. Alors que tout les oppose, Lien et Zhuo Yi-Hang vont tomber amoureux…

Wu xia pian fantasy emblématique des années 90 ayant acquis son statut de film culte avec les années, The Bride with White Hair de Ronny Yu conte une belle histoire d’amour aux sentiments exacerbés (une variation autour de Roméo et Juliette) doublée d’un récit de chevalerie aux scènes d’action mémorables (non soumises aux lois de la gravité).

Et s’affranchissant des règles narratives et dramaturgiques pour mieux « inventer » sa mise en scène, le réalisateur nous invite à un audacieux ballet visuel mystique à la tenue technique et artistique proprement fantastique, où la violence graphique des affrontements (bien chorégraphiés) et la passion physique de la romance (portée par la fièvre des fabuleux Brigitte Lin et Leslie Cheung) se coordonnent sur un rythme frénétique avant de se marier lors d’un dénouement final assurément déchirant. Allez-vous succomber à vos sentiments ou endosser votre destin de héros ?

IMAGE - Qu'elle est belle la mariée !

Exploitant la même restauration 4K que le Blu-ray français paru en 2020 et le 4K Ultra HD (SDR) allemand de 2021, ce transfert UHD Dolby Vision réalisé par Etienne Prod (aussi derrière la compression avec Comonscreen) et étalonné par Lumiris et Addict Films, convoque la flamboyance colorimétrique (validée par le réalisateur) du Blu-ray UK de chez Eureka Entertainment tout en l’embellissant lors des scènes fortement illuminées ou plongées dans la pénombre…

Si la douceur du piqué (même si les détails gagnent en précision) et les éclairages filtrés font partie du charme engendré par la féérique majesté de la photographie signée Peter Pau (futur oscarisé pour Tigre et Dragon), l’ardeur véritablement accrue des couleurs (les primaires sont enflammées et plus aucune teinte n’est adoucie lors des contre-jours extrêmes), la fougue bien plus exaltée des contrastes (des environnement plus sombres aux noirs plus denses et aux blancs plus célestes) et l’éclat largement plus prononcé des sources de lumière diffuse (le clair de lune) et/ou directe (les reflets sur les lames), font toute la différence vis-à-vis des précédentes éditions.

The Bride with White Hair (1993)The Bride with White Hair (1993)
The Bride with White Hair (1993)The Bride with White Hair (1993)
The Bride with White Hair (1993)The Bride with White Hair (1993)

Profitant d’une compression en titane (avec un bitrate dépassant régulièrement les 100 Mbit/s) et ne se laissant pas aller au « béguin » du disque allemand pour l’usage parcimonieux de DNR, l’émulsion argentique, même si fluctuante par nature (plus apparente par exemple lors des détonants ralentis accélérés), s’affiche avec une finesse somme toute remarquable (même lorsque la fumée recouvre les lieux).

En somme, cette excellente présentation à la stabilité exemplaire fusionne les qualités du 4K Ultra HD de Plaion Pictures à l’intensité de coloration du Blu-ray britannique. Et ce n’est pas les quelques saletés restantes (une ou deux taches par ici, une rayure par là) qui pourront nous gâcher ce pur émerveillement de tous les instants.

The Bride with White Hair (1993)

SON - La confiance règne ?

Même si elles ne déméritent pas (une fois le volume augmenté), les pistes sonores tirées du mixage original Dolby Surround sont datées (cf. les sonorités). Toutefois, les propositions stéréophoniques s’en sortent mieux que la proposition multicanale.

Plus ouverte et laissant trainer quelques ambiances, effets (comme les coups du fouet) et/ou instruments du score à l’arrière, la VO 5.1 cantonaise et ses dialogues pouvant être étouffés fait tout de même montre d’un bel engagement grâce à une scène frontale dynamique et à une musique (grandiose et inoubliable) signée Richard Yuen d’une grande fidélité. Néanmoins, comme l’enceinte surround latérale droite délivre un peu plus de sons que la gauche (une répartition maladroite du mix d’origine ?), la scène arrière est déséquilibrée. En outre, une petite désynchronisation fait son apparition durant quelques minutes vers le milieu du programme.

Plus frontale mais bénéficiant d’une clarté acoustique autrement plus marquée (c’est notable sur les voix), la bande-son 2.0 cantonaise est à prioriser pour son harmonie globale. Quant à la VF stéréophonique, malgré un doublage juste acceptable, elle ne manque ni d’ampleur ni d’équilibre.

« - Who ranks higher than his majesty? - A woman, in my eyes. I waited for her for a decade. I wonder if she knew. »

CONCLUSION - Cette rose est pour toi !

Si ce n’est déjà fait, ce chef-d’œuvre virevoltant de l’âge d’or du cinéma hongkongais viendra vous « consumer » sur support Ultra HD Blu-ray (où c’est en France qu’il a trouvé sa plus belle robe). Car plus beau que jamais, il n’a rien perdu de sa superbe près de 30 ans après sa sortie, bien au contraire. Merci infiniment Spectrum Films !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x