Provenance : États-Unis | Éditeur : Sony Pictures | Date de sortie : 1er décembre 2020

Format vidéo
2160p24 – Ratio 2.39
HDR10 / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 4K

Bande-son
Mandarin Dolby Atmos
Anglais DTS-HD MA 5.1
Français (parisien) Dolby Digital 5.1

Sous-titres
Anglais
Français

Tigre et Dragon
4/5

Artistique : 9 | Vidéo : 8 | Audio : 9

L'édition steelbook est disponible à la vente en France auprès de notre partenaire Metaluna Store en cliquant ici 👉 Crouching Tiger, Hidden Dragon 4K Steelbook (Tigre & Dragon VF + STFR)

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Sony Bravia XR-65A95L (Professionnel HDR)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (Dolby Atmos | Dolby Surround | DTS Neural:X), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Le Yin et le Yang

Dans la Chine du XIXème siècle, Li Mu Bai, virtuose des arts martiaux, possède une épée légère, rapide et magique nommée ‘Destinée’. Elle est l’objet de nombreuses convoitises. Las des combats, Li Mu Bai décide de la confier à une excellente guerrière, Yu Shu Lien, à qui il n’ose pas avouer son amour. Celle-ci doit remettre la fameuse épée au seigneur Te, mais une fois la nuit tombée, un habile voleur parvient à la lui dérober…

Poétique, élégant et mélancolique, Tigre et Dragon est un hommage tout autant qu’une relecture moderne au film de sabre chinois (le wu xia pian), qui parvient à le rendre plus accessible à un public occidental peu habitué à ce genre admirable. Visuellement splendide, traversé de ballets de sabres (parfois aériens) aux chorégraphies inventives, rythmé par la magnifique musique de Tan Dun, porté par la grâce de ses acteurs (Chow Yun-Fat, Michelle Yeoh, Zhang Ziyi) et dicté par des dialogues agréablement littéraires, Tigre et Dragon s’impose comme l’un des films références du cinéma chinois. Un grand classique !

IMAGE - Les Maîtres de l'air

Il fallait un transfert UHD soigné pour rendre justice à l’œuvre d’art visuel qu’est Tigre et Dragon, et c’est bien heureusement le cas même si, tournage super 35 mm oblige, de nombreux plans (environ 25%) présentent un grain ultra-visible (les autres moins). Ce n’est pas un défaut, mais c’est toujours mieux de prévenir.

Le master est propre, la compression est tout simplement infaillible (il n’y a aucun artefact), la définition et le piqué sont améliorés avec une montée de détails évidente (l’intimité des gros plans) et des textures plus riches (les tissus des vêtements, les structures en bois), la profondeur de champ est plus grande pour profiter au mieux des splendides décors naturels dont le film regorge (les déserts et les forêts), et les améliorations dues au HDR se font à raison discrètes mais restent manifestes tout du long.

Les couleurs sont ainsi toujours naturelles mais sont maintenant fabuleusement équilibrées avec des teintes mieux saturées (les feuillages verts) et/ou profondes (les ambiances terreuses), les blancs gagnent en intensité, les contrastes artistiquement pas très prononcés sont plus marqués, les sources lumineuses s’affichent avec plus de force (la lueur sur les métaux comme l’acier des épées) et les noirs sont à présent d’une pureté réjouissante.

Tigre et Dragon

SON - De la pureté des sentiments

Des pistes sonores précises et réalistes (les ambiances de la nature) qui, en dehors des scènes d’action où le fracas des armes blanches et les tambours de la musique se font ressentir avec puissance, sont volontairement posées. Un plaisir de tous les instants où…

Le mixage Atmos est néanmoins à cent coudées au-dessus des autres (Anglais DTS-HD MA 5.1 et Français Dolby Digital 5.1) grâce à une sensation d’immersion accrue (meilleure précision et positionnement de l’ensemble des sons), une clarté instrumentale incroyable et une scène supérieure inédite (la bise, la pluie, les échos de voix, le « chant » de Destinée, le score, etc.).

CONCLUSION - Wò Hǔ Cáng Lóng

Il était une fois, dans la Chine moderne, l’adaptation virtuose d’un récit chevaleresque de Du Lu Wang (publié en cinq tomes dans les années 40) par Ang Lee, ayant exporté avec succès le wu xia pian en occident. Et alors qu’elle se laisse porter au gré du vent, c’est bel et bien sur support 4K Ultra HD (des prestations A/V gracieuses) qu’elle touche les cimes !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

4 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x