Provenance : France | Éditeur : Disney | Date de sortie : 10 janvier 2024

Format vidéo
2160p24 – Ratio 2.39
HDR10 / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 4K

Bande-son
Anglais Dolby Atmos
Français Dolby Digital 5.1

Sous-titres
Anglais
Français

The Mandalorian S1
4/5

Artistique : 8 | Vidéo : 8 | Audio : 8

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Philips 65OLED908 (HDR Filmmaker Mode)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (Dolby Atmos | Dolby Surround), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Le Bon, la Brute et le Chasseur

Après la chute de l’Empire et la fondation d’une nouvelle République, un chasseur de primes Mandalorien est chargé de ramener un enfant à ses commanditaires. Pris d’affection pour sa cible, il va devenir lui-même l’objet d’une traque galactique…

Non sans évoquer la série des années 60 Au nom de la loi, ce western spatial qui renoue avec l’esprit originel de La Guerre des étoiles joue la carte (gagnante) de la simplicité formelle (une esthétique vintage réjouissante) et narrative (les petites aventures d’un chasseur de primes) pour poser tranquillement les bases de son univers étendu. Et porté par l’un des personnages les plus charismatiques de la saga (campé par Pedro Pascal), nul doute que les fans de la première heure y trouveront leur compte. Ainsi ai-je parlé !

IMAGE - Il était une fois dans le désert

Issu d’un DI 4K, ce transfert UHD HDR10 parfois mis à mal (une poignée de plans par épisode) par une compression pas aussi solide qu’escomptée (la présence de color banding dans le ciel quand le TS-TT fait face aux villageois) apporte quoi qu’il en soit de nombreuses améliorations vis-à-vis du Blu-ray ET du flux Disney+ (encodé en Dolby Vision).

Par rapport à celle de son homologue 1080p, l’image voit son piqué nettement amélioré (les visages, les costumes, les accessoires, les décors et même les textures de certains CGI), sa clarté accrue (les grains de sable, les poils de Grogu, la fourrure du loth-cat), ses contrastes renforcés (les ombres sont mieux délimitées), sa luminosité rehaussée (même si la plupart des séquences restent faiblement éclairées) et ses couleurs avivées (dès le jingle d’ouverture avec les lumières bleues et rouges se reflétant sur les casques). S’agissant d’une volonté artistique des chefs opérateurs Barry Baz Idoine et  Greig Fraser (Rogue One, The Batman), la majorité des noirs ne sont en revanche pas plus profonds et continuent d’être peu denses (avec par conséquent une très belle palette de gris).

Plus restreintes mais tout de même notables, les différences avec la diffusion SVOD se font principalement du côté de l’encodage qui a été sensiblement amélioré (les fourmillements se font plus discrets), des détails qui sont mieux définis (cf. la carlingue des vaisseaux dans la noirceur de l’espace) et des sources lumineuses autrement plus raffinées. Il faut dire qu’étant peu intenses par nature (les nits ne s’envolent guère), c’est bel et bien dans leur facilité à se détacher dans la pénombre ambiante qu’elles marquent des points (les étoiles, les indicateurs lumineux sur le panneau de commande du Razor Crest).

The Mandalorian S1

SON - La Voie de Mandalore

Efficace (la dynamique et l’immersion sont là) même si paresseuse à produire de vraies basses (les impacts ne sont pas assez percutants), la VO Dolby Atmos procure un enveloppement sonore très concluant.

La spatialisation des effets a très bien été agencée (les échanges de tirs) avec une scène surround engageante et une verticalité notable (en particulier lors des batailles spatiales), les dialogues sont rendus distinctement et l’excellente partition de Ludwig Göransson ne manque pas d’envergure.

Inévitablement moins bien spatialisée (une précision spatiale moindre), la VF lossy se défend grâce à un canal LFE largement plus expressif (les explosions, les moteurs ioniques).

CONCLUSION - Star Wars Strikes Back

Première série live-action de la fructueuse franchise lancée en 1977 par Georges Lucas, l’emblématique The Mandalorian autorise sa saison 1 (et ses huit épisodes) à s’émanciper de la plateforme Disney+ pour rejoindre les rangs du support physique avec un 4K Ultra HD (le beskar sied plutôt bien à ses prestations A/V) respectueux du credo !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
trackback

[…] avec la première saison, le look rouillé et désertique de la majeure partie du spectacle est autrement mieux rendu que […]

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x