4K Ultra HD – Édition IT – Eagle Pictures – 147 min – 13 novembre 2019

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 2.00

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Italien DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Italien

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – La cérémonie de l’horreur

Dani et Christian sont sur le point de se séparer quand la famille de Dani est touchée par une tragédie. Attristé par le deuil de la jeune femme, Christian ne peut se résoudre à la laisser seule et l’emmène avec lui et ses amis à un festival qui n’a lieu qu’une fois tous les 90 ans et se déroule dans un village suédois isolé. Mais ce qui commence comme des vacances insouciantes dans un pays où le soleil ne se couche pas va vite prendre une tournure beaucoup plus sinistre et inquiétante.

En digne héritier du Wicker Man de 1973, ce cauchemar en pleine lumière s’impose comme un excellent film d’horreur folk au cadre maîtrisé, à l’ambiance tendue, aux acteurs habités, à la narration complexe (les thématiques abondent) et aux séquences ouvertement choquantes. Tel un poison lent, cette cérémonie qui célèbre le solstice d’été vire en un « mauvais trip » hallucinatoire singulièrement perturbant. Âmes sensibles s’abstenir !

IMAGE – Les fleurs du mal

D’une grande élégance et gorgée de soleil, l’image de ce 4K Ultra HD est nettement plus subtile que celle trop surexposée de son homologue HD.

Là où un voile « lumineux » sacrifie le piqué et les contrastes sur le Blu-ray, ce transfert UHD HDR10 récupère moult détails (notamment à travers les vitres ensoleillées et avec les peintures murales), la pureté des blancs (la tenue des villageois de Hårga) et la profondeur des noirs (cf. le passage chez les parents de Dani).

Arborant également des couleurs aux tons pastel plus denses (c’est très visibles sur les rouges, les bleus et les verts), des éclairages plus réalistes (des gyrophares, la lumière du jour et des flammes) et une compression bien plus solide (les artefacts de la scène d’introduction sont de l’histoire ancienne), l’image se montre ici beaucoup plus convaincante.

SON – « Små grodorna »

Porté par le score malaisant de Bobby Krlic (The Haxan Cloak), régulièrement diffusé au travers d’une violente dynamique, ce mixage immersif à la spatialisation convaincante (les bruits de la nature) et aux voix claires est pourvu d’un bon équilibre.

CONCLUSION – Que les festivités commencent !

Inutile de voyager jusqu’en Suède pour « vivre » un midsommar traditionnel qui, le temps d’un week-end de trois jours, vous fera découvrir les croyances populaires, les danses autour de l’arbre de mai (le midsommarstången) et les traditions culinaires de cette fête nationale païenne. En effet, l’Ultra HD Blu-ray vous mènera à destination… Même si la présente manifestation semble s’éloigner des promesses faites par l’office du tourisme !

Note artistique
9
Qualité vidéo
9.5
Qualité audio
8.5
0
Midsommar

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x