Attention, pépite d’animation en approche ! Interdit aux chiens et aux italiens sort en format physique, et c’est bien l’occasion de (re)découvrir ce petit film récompensé à Annecy. Départ imminent pour Ughettera…

Ennui généalogique ?

Remonter l’intrication des branches d’un arbre généalogique, pour interroger l’existence de ces noms qui ne sont plus qu’une traînée d’encre sur une page, alors qu’ils sont l’essence même de ce qu’on est. Un travail d’archive, lent et laborieux, souvent frustrant tant il aboutit à des ruelles sombres que plus rien ni personne ne saura plus éclairer. Alain Ughetto, réalisateur français né en 1950 et déjà père de Jasmine sorti en 2013, va se plier à l’exercice, mais d’une manière autrement plus excitante. Exit les salles poussiéreuses, les tonnes de papiers jaunis et les archives à défricher : le passionné d’animation va se munir de ses marionnettes, de ses multiples décors et d’une fresque familiale qui débute au XXe siècle au nord de l’Italie. Á Ughettera, très précisément.

Diapositive précédente
Diapositive suivante

La vie est rude, pour les italiens… Si les rêves affleurent, soufflés depuis une Amérique providence où « les dollars poussent sur les arbres », pour la famille Ughetto ne reste que les vaches maigres, le rationnement de nourriture et le quasi-esclavagisme dans les grands chantiers alpins. Ils vont alors décider de bouger, pour créer leur Paradis, un peu plus loin sur la carte. Entre la montée du fascisme, la xénophobie latente et les maladies, rien ne sera donné aux ancêtres d’Alain Ughetto.

Interdit aux chiens et aux italiens

Pourtant, avec son Interdit aux chiens et aux italiens, il parvient à créer sa propre fable familiale en l’articulant au travers d’une histoire touchante et documentée. Un tour de force de réussir à insuffler dans son projet non seulement un côté documentaire – qu’est-ce que la vie/l’espoir/les projets à la fin du XXe siècle ? – mais aussi, et surtout, l’histoire touchante de Luigi, Cesira et leurs enfants.

Un film actuel ?

Interdit aux chiens et aux italiens devient d’autant plus passionnant qu’il converse avec notre monde, qu’il tend en miroir aux vices de nos sociétés (d’ultra consommation, d’opulence absurde, de crainte systémique de l’autre) des problématiques déjà existantes il y a plus d’un siècle. Mais ne vous y trompez pas ! Si les thèmes abordés sont effectivement lourds, le film n’en est jamais plombant. L’humour des situations, des accents, des expressions ou du simple comique de geste ou de répétition y est pour beaucoup. De plus, la truculence de l’animation, l’incrustation des mains du réalisateur dans le champ, les décors mêlant textures réelles et peintures, en font un véritable petit objet esthétique passionnant.

Interdit aux chiens et aux italiens

Autant dire que Interdit aux chiens et aux italiens est une pépite à ne pas manquer, qui se hisse sans rougir aux côtés du touchant Le Petit Nicolas – Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux et l’époustouflant visuellement Le Chat Potté 2 dans l’excellente cuvée d’animation 2022. À (re)voir grâce à sortie en format physique !

Et pour les plus curieux, le making of (20 min) et l’entretien avec le réalisateur par la Fondation Gan (5 min) vous permettront de prolonger le séjour.

Fiche technique

DVD Zone B (France)
Éditeur : Blaq Out
Durée : 67 min
Date de sortie : 04 juillet 2023

Format vidéo : 576p/25 – 1.78
Bande-son : Français Dolby Digital 5.1 (et 2.0)
Sous-titres : Français

Interdit aux chiens et aux italiens

Buvant les Stephen King comme la sirupeuse abricotine de mon pays natal, j’ai d’abord découvert le cinéma via ses (souvent mauvaises) adaptations. Épris de Mrs. Wilkes autant que d’un syndrome de Stockholm persistant, je m’ouvre peu à peu aux films de vidéoclub et aux poisseuses séries B. Aujourd’hui, j’erre entre mes cinémas préférés, les festivals de films et les bordures de lacs helvétiques bien moins calmes qu’ils en ont l’air.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
KillerSe7ven
Administrateur
8 mois

J’avais vu le film à Annecy l’année dernière. C’était un bel exemple de narration moderne. Un film à voir !

trackback

[…] contrairement au long-métrage d’animation que nous chroniquions il y a quelques temps Interdit aux chiens et aux italiens, Titina est destiné aux (tout-)petits… Et nul doute que l’histoire saura les ravir […]

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x