• Testé sur PC pieds nus à la Gamescom, pieds nus à la maison !
  • Temps de jeu passé sur la démo Steam : autour de quatre heures.
  • Séquence de gameplay personnel capturé pour cette preview !
  • Capture garantie sans prise de créatine, ni stupéfiants autres que la caféine !
  • Entre Rollerdrome et Anger Foot, je n’ai pas manqué d’adrénaline de retour de Cologne.
  • Est-ce que le jeu sortira sous le nom de « Pied énervé  » au Québec ?
  • Saurez vous trouver le nombre de fois que le mot « pied » apparaît sur cette page ?

Anger Foot est la nouvelle production Devolver qui compte bien mettre un coup de pied dans la fourmilière des jeux arcade. Ce pied de nez à l’indétrônable Hot Line Miami est un condensé d’action séduisant avec un style cartoon décomplexé, la 3D en prime. Difficile de lever le pied après avoir pris son pied à faire valdinguer les ennemis jusqu’à l’écran des scores. Concept débile oblige, cette preview compte un lot anormal de jeux de mots idiots, histoire de mettre les pieds dans le plat jusqu’à perdre pied et honorer ainsi un studio déluré qui fait des pieds et des mains pour sortir des jeux toujours plus originaux. Vous voilà prévenus ! 

Free Lives : un studio qui prend à contrepied l'industrie

Ce die and retry survolté est donc développé par le studio sud-africain Free Lives à qui l’on doit des titres éclectiques comme le convivial Broforce, le party games défroqué Genital Jousting ou prochainement Terra Nil, simulation de terraformation originale à découvrir bientôt sur MaG. On lui doit également l’alléchant Beat them all Stick It To The Stickman, annoncé contre toute attente après la Gamescom. Anger Foot nous a séduit à Cologne. De retour au bercail, son challenge m’a bien décidé à travailler d’arrache-pied pour retourner la démo Steam. Adepte du grand écart permanent, Free Lives ne manque pas d’audace à chacun de ses titres et Anger Foot ne fait pas exception. Un vrai coup de pied aux fesses comme on aime ! 

Angerfoot_

Avant de commencer à jouer, il est essentiel de se lever de bon pied et d’être sur le pied de guerre, armé d’une bonne thermos de café car il vous faudra mettre vos reflexes à rude épreuve. Il est primordial de faire feu des quatre pieds pour triompher du jeu et convoiter les meilleurs scores. La généreuse démo compte près de onze niveaux dont un boss final et on ne doute pas que Free Lives en garde sous le pied pour les prochains mois.

Pour le moment, la démo contenait déjà plusieurs types d’ennemis complémentaires qui nous obligeaient à varier les assauts. Certains ont des boucliers pour se protéger, d’autres nous jettent des GLI-F4 au visage tandis que des crocodiles en survets nous collent aux basques pour guetter le moindre faux pas. Un improbable mélange des genres qui fait mouche ! 

Les premières parties, le joueur aura tôt fait de s’emmêler les pieds et il est déconseillé de rester les deux pieds dans le même sabot sous peine de recommencer inlassablement les mêmes séquences. Mais après quelques heures, on commence à bien maîtriser les niveaux et prendre goût au speedrun. La mémoire et vos reflexes seront de précieux alliés pour retomber sur vos pieds au moment même où votre vie est suspendue à un fil. Anger Foot va vite. Très vite !

Prendre son pied à viser le speedrun

La quête du run parfait est d’autant plus satisfaisante que l’agressivité nécessaire à celui qui veut faire péter les chronos est sanctionnée par un niveau de difficulté accru, puisque votre barre de vie n’aura jamais le temps de se régénérer. Au contraire, les poltrons pourront tout de même y aller plus lentement en prenant le temps de récupérer son souffle entre chaque pièce. Un choix de game design intelligent et susceptible de satisfaire tous les publics. Une chose est sûre, quand on recherche le score parfait, la moindre faute et c’est le pied dans la tombe assuré. 

Pour atteindre les chronos les plus ambitieux, il faudra coûte que coûte mettre le pied au plancher. On enchaîne à toute vitesse les différentes pièces du niveau et le jeu ne souffre d’aucun ralentissement ni temps mort, malgré le nombre d’ennemis à l’écran et la rapidité d’exécution requise pour avancer. A la moindre inattention, l’erreur est fatale. Les ennemis continueront de taper du pied comme si de rien n’était une fois débarassé de nous.

Mention spéciale à la physique du titre qui donne l’impression que chaque session de jeu est unique. Idem pour la DA cartoon immédiatement lisible malgré le feu de l’action. La formule peut très vite se corser quand plusieurs mobs armés vous attendent au bout d’un couloir. Heureusement l’action reste toujours parfaitement libre, grâce à un code couleur des adversaires toujours intelligible, même quand la caméra s’ébranle (option laissée au choix du joueur). 

Angerfoot_

Un jeu pour les fétichistes du score parfait

Anger Foot vire souvent au capharnaüm. Une rafale enflamme un baril et c’est la réaction en chaîne assurée. Tout explose partout autour de nous tandis qu’on jette un flingue au chargeur vide dans le pignouf d’un ennemi trop téméraire. Sans vergogne, on saute sur le prochain. Pas de quartier ! Petit à petit, le joueur se découvre des aptitudes insoupçonnées et la marge de progression est colossale. C’est la surprise à chaque porte que l’on fracasse puisqu’on ne peut savoir ce qui se cache derrière avant de l’avoir défoncée.

D’échec en échec, le joueur finit toutefois par trouver sa routine personnelle optimale, comme un jogger son cardio. Globalement le feeling des armes est grisant. La précision au Uzi est telle qu’on compte chaque balle, presque à l’unité, à l’image d’un apothicaire. Au fusil à pompe, on ne fait pas dans la dentelle et on peut abattre plusieurs ennemis d’un seul tir. Il est cependant vivement conseillé de ne pas manquer son coup, vu le temps de chargement et le délai un peu longuet pour jeter cette arme lourde. Un coup de main à prendre un peu casse-pied au début mais on s’y fait.

De coup de pied en coup de pied, on avance tel un Walker Texas Ranger en OPJ au teknival du coin ! Les temps de chargement durent une fraction de secondes entre les échecs et c’est reparti pour un tour. Avec sa formule musclée et son approche totale, on attend de pied ferme la sortie du titre, prévu pour un vague 2023 à l’heure qu’il est.  Etant données les frasques qui nous attendent pour truster le haut du podium, il serait de bonne augure d’intégrer un tableau des scores mondial et un générateur de giff lors de la sortie. D’ici là, on vous partage nos impressions endiablées en vidéo après quelques heures de jeu à dompter la bête.

Degré d’attente : 👣👣👣👣

Preview après quatre heures de jeu sur la démo

Lire la vidéo

Bande-annonce du jeu

Critique JV et ciné toujours prêt à mener des interviews lors de festivals ! Amateur de films de genre et de tout ce qui tend vers l'Etrange. N'hésitez pas à me contacter en consultant mon profil.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x