Provenance : France | Éditeur : Rimini Éditions | Date de sortie : 03 octobre 2023

Format vidéo
1080p24 – Ratio 1.85
SDR / BT.709 – Encodage AVC

Bande-son
Anglais DTS-HD MA 2.0
Français DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
Français

The Slumber Party Massacre
3.5/5

Artistique : 7 | Vidéo : 8 | Audio : 7.5

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Philips 65OLED908 (Filmmaker Mode)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (DTS Neural:X), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Une soirée pyjama cauchemardesque

En l’absence de ses parents, Trish invite quelques amis pour une petite soirée entre filles. Leurs petits amis, n’étant pas conviés, cherchent à s’introduire inopinément, bien décidés à leur causer une petite frayeur. Mais un évadé de l’hôpital psychiatrique va lui aussi participer à la fête, accompagné de son infernale foreuse mécanique…

Dans la veine de Halloween et Vendredi 13, ce slasher culte des 80’s écrit et réalisé par des femmes (fait notable puisque rare pour l’époque) s’amuse des facettes du genre (qu’il exploite avec efficacité) avec son tueur non masqué, ses héroïnes intrépides (un casting majoritairement féminin), son humour décalé et ses références sexuelles de partout (cf. l’arme phallique du crime). Précurseur de Scream, ce teen movie sexy se tenant loin de la bien-pensance et jouissant de meurtres sanglants est de fait une œuvre fun, où derrière la gaudriole se cache une réflexion (certes limitée mais non moins subtile) sur l’imagerie machiste du slasher (porté sur les pulsions masculines). Un incontournable pour les fans du genre.

IMAGE - Entre filles

Reposant sur la restauration 4K de Shout Factory effectué à partir du négatif original 35 mm (un Ultra HD Blu-ray est disponible aux USA), ce transfert 1080p à l’encodage globalement solide (à de rares exceptions près) donne un véritable coup de jeune à la photographie (un poil diffuse).

Le grain argentique est bien résolu malgré l’usage discret de DNR, hormis le générique de début (où des scories persistent) les défauts de la pellicule ont été retirés, et le piqué même si un peu doux affiche des détails d’une belle finesse (le grain de peau, les fibres textiles) ainsi qu’une jolie profondeur (dans les vestiaires notamment).

La palette colorimétrique qui se veut naturelle semble étalonnée avec soin (les dérives magenta se font rares) pour des teintes fermes et nuancées (les riches effusions de sang), les contrastes demeurent harmonieux si ce n’est quelques noirs parfois bouchés (lors des plans extrêmement sombres) et les extérieurs sont très agréablement lumineux.

The Slumber Party Massacre

SON - Aaaaahhh !

En VO comme en VF, la bande-son 2.0 monophonique présente bien évidemment des signes de vieillissement (comme les grincements aigus) mais se montre agréable à l’écoute (claire et précise sans distorsion ni souffle parasite) avec son score au synthé et ses effets horrifiques (à commencer par le bruit industriel de la foreuse mécanique).

Pour un meilleur équilibre, la VO (enregistrée à un niveau assez faiblard) est à privilégier sur sa consœur francophone (plus sourde) puisque les voix y sont mieux intégrées. Il faut dire que le doublage de la VF est beaucoup trop mis en avant au détriment de nombreuses ambiances.

CONCLUSION - Massacre à la foreuse à main

Accompagnée de l’habituel livret de 24 pages conçu par Marc Toullec, cette superbe édition digipack 3 volets avec fourreau s’est vue inviter à rejoindre la collection angoisse de Rimini Éditions. Une aubaine pour les spectateurs avides du genre qui pourront (enfin) profiter de cette proposition de slasher à part au format Blu-ray (une première en France)… D’autant plus que les prestations A/V mettent bien !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
KillerSe7ven
Administrateur
1 mois

L’OST, ça a l’air d’être quelque chose ! ^^

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x