Blu-ray – Édition UK – STX Entertainment – 117 min – 07 février 2022

Format vidéo
• Résolution : 1080p/24
• Ratio : 1.66

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Anglais

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Un Noël de mauvais augure

Décembre 1991 : le mariage entre le Prince et la Princesse de Galles est affaibli depuis longtemps. Malgré les rumeurs de divorces et liaisons extra-conjugales qui abondent, la paix est décrétée pour les fêtes de Noël au domaine de Sandringham. Il y a à boire, à manger et à chasser. Diana connaît le jeu. Mais cette année, les choses vont être très différentes…

Tragédie shakespearienne à la lisière de l’horreur, ce vrai-faux biopic en huis clos à la beauté contemplative cortège Kristen Stewart, dont la performance fiévreuse est à saluer, entre les couloirs de « l’hôtel Overlook » pour mieux nous plonger dans l’âme torturée (et l’esprit harcelé) d’une princesse en détresse terrassante de fragilité. Sombre et angoissant, cet hommage déchirant à l’incomprise Diana Spencer n’est pas un simulacre !

IMAGE – Les fantômes de Lady Diana

Intentionnellement terne, brumeuse et fébrilement définie, cette image forte à-propos (captée en Super 16 et Super 35) à la douceur datée, aux éclairages diaphanes, à la palette colorimétrique sourde, aux contrastes fanés et à la texture argentique marquée n’est en rien clinquante mais bel et bien morose… Comme l’état d’esprit de la Princesse de Galles !

SON – Une descente aux enfers royal

Frontale avant tout et jonglant entre les confessions feutrées et les cordes tranchantes d’un score sous influence du jazz, cette bande-son peu portée sur les ambiances (continuellement modestes) et/ou les « estocades » (les basses sont légères) n’en reste pas moins raccord avec l’état émotionnel de Diana Spencer.

CONCLUSION – Au bord de la crise de nerfs…

Enfermée dans une prison dorée que le présent Blu-ray restitue « comme à l’époque », Lady Di est projetée dans un conte de fées funeste… Ne serait-il pas temps de quitter les lieux Madame ?

Note artistique
8.5
Qualité vidéo
8.5
Qualité audio
8.5
0
Spencer

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x