Provenance : États-Unis | Éditeur : Criterion | Date de sortie : 05 juillet 2022

Format vidéo
2160p24 – Ratio 2.39
Dolby Vision / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 4K

Bande-son
Anglais Dolby Atmos

Sous-titres
Anglais

Okja
5/5

Artistique : 9 | Vidéo : 10 | Audio : 9.5

L'édition The Criterion Collection est disponible à la vente en France auprès de notre partenaire Metaluna Store en cliquant ici 👉 Okja 4K

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Philips 65OLED908 (Dolby Vision Filmmaker)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (Dolby Atmos), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Une Bête et sa Belle

Pendant dix années idylliques, la jeune Mija s’est occupée sans relâche d’Okja, un énorme animal au grand cœur, auquel elle a tenu compagnie au beau milieu des montagnes de Corée du Sud. Mais la situation évolue quand une multinationale familiale capture Okja et transporte l’animal jusqu’à New York où Lucy Mirando, la directrice narcissique et égocentrique de l’entreprise, a de grands projets pour le cher ami de la jeune fille…

Tout autant fable familiale émouvante (un tourbillon d’émotions) à l’humanisme débordant que drame d’anticipation acerbe à l’anticapitalisme féroce (un message éthique fort), ce singulier Okja est un bijou monstre destiné à tous les spectateurs. Et de sa mise en scène virtuose à son scénario pertinent en passant par sa belle brochette d’acteurs (Tilda Swinton, Paul Dano, Ahn Seo-hyeon, Jake Gyllenhaal), absolument tout transpire le grand moment de cinéma. Une pépite !

IMAGE - La face cachée des abattoirs

Issu d’une source ARRIRAW 6.5K finalisée en 4K, ce transfert UHD Dolby Vision particulièrement raffinée et parfaitement encodé (un débit global de 75 Mb/s) magnifie la somptueuse photographie de Darius Khondji déjà superbement rendue en Blu-ray.

L’animal vedette est soigneusement intégré, les détails les plus fins gagnent en précision (les traits des visages, la crasse du laboratoire, le public en arrière-plan lors de la cérémonie de remise de prix), la palette colorimétrique aux teintes terreuses affiche des primaires plus animées (les forêts de la Corée méridionale, le survêt rouge de Mija), et les contrastes s’élargissent avec justesse pour une pénombre constamment lisible (l’extérieur de l’abattoir où sont parqués les super-cochons) et des blancs enhardis (la chemise de Lucy Mirando).

Quant à la luminosité, peu marquée (une moyenne mesurée à 185 cd/m2), elle laisse poindre des sources lumineuses soigneusement réfléchies entre lumière naturelle d’une infinie douceur (le jour) et éclairages artificiels ardents (s’élevant à 1000 nits). En SDR, elles sont toutes nivelées et donc bien moins réalistes.

Okja

SON - Un petit cochon, mignon et tout rond 🎶

Merveilleusement subtile, cette bande-son Dolby Atmos bien équilibrée et méticuleusement étudiée délivre une expérience sonore des plus immersives où la sérénité (dans les montagnes) et l’agitation (dans les rues de New York) cohabitent.

La dynamique ne manque pas d’assurance lorsque l’action s’en vient (le casse du camion par les membres du FLA), l’activité arrière se fait entendre tout du long (les ambiances de la nature, les mouvements citadins), l’usage régulier des canaux de hauteur coïncide avec la narration, les dialogues multilingues sont clairs, la musique de Jung Jae-il enveloppe fermement et les basses, fougueuses, ajoutent une dimension physique certaine à de nombreuses séquences (la lourdeur des pas d’Okja, le vrombissement des moteurs).

CONCLUSION - Copains comme cochons

Preuve s’il en est que tout est Bong dans le Joon-ho (Memories of Murder, The Host, Parasite), cette fable écologique engagée va vous fendre le cœur… Surtout que libérée de l’emprise de Netflix, c’est dans toute sa singularité qu’elle s’installe sur support 4K Ultra HD (des prestations A/V dignes d’admiration) !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x