4K Ultra HD – Édition FR – Carlotta Films – 99 min – 04 avril 2023

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : Dolby Vision
• Ratio : 1.85

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Anglais DTS-HD MA 2.0
• Français DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE – Les lames de la vengeance

Le tyrannique Lord Cromwell est prêt à tout pour conquérir le royaume d’Ehdan, même à recourir à la magie noire. Avec l’appui du sorcier démoniaque Xusia de Delos, il parvient à anéantir ses ennemis et à neutraliser le roi Richard et sa famille. Seul son fils Talon réussit à échapper au massacre. Onze ans plus tard, le jeune homme, devenu un guerrier redoutable, est de retour au royaume où un complot contre Cromwell se prépare…

Sortie à cheval entre Excalibur et Conan le barbare, cette aventure de fantasy inventive et bondissante qui évoque le swashbuckler d’antan nous cueille par son énergie communicative (un rythme soutenu) et détonne par ses ruptures de ton (entre sauvagerie adulte et humour enfantin). Méchamment fauchée (sans que cela ne transparaisse à l’écran) mais pourvue d’un véritable charme désuet, cette série B bichonnée par Albert Pyun (le western post-apo Cyborg) reste des plus plaisantes à suivre.

IMAGE – Donjon sans dragon

Issu d’un nouveau scan 4K des négatifs 35 mm, ce transfert UHD Dolby Vision certes peu flatteur (un piqué variable, beaucoup de fumée, une forte granulation d’origine et des éclairages modérés) n’en reste pas moins respectueux de la photographie crépusculaire signée Joseph Mangine.

L’image a été nettoyée avec soin, le grain fluctuant (des stock-shots, une pellicule peu qualitative et des plans composites) est restitué avec assurance, les détails très doux parfois s’affichent avec la plus grande netteté possible (cf. les costumes baroques et les décors), la palette colorimétrique aux teintes chatoyantes s’est dotée d’un étalonnage plus chaud aux primaires renforcées (à commencer par le filtre rouge lors de la bataille aux noces), les contrastes sont plus fermes que jamais (des noirs denses qui laissent respirer les ombres des cachots ténébreux et autres souterrains glauques), les sources lumineuses comme les dorures (la robe de mariée) s’illustrent par un éclat augmenté (les reflets sur les métaux et les corps en sueur, la lumière du jour, les torches, la lueur magique sur les doigts du sorcier) et la compression résiste tout du long à la brume ambiante.

SON – À mort l’usurpateur !

Un (re)mixage anglais 5.1 aux bruitages étouffés, à la spatialisation limitée et aux effets surround artificiels, qui ne profite qu’à la partition de David Whitaker puisque délivrée avec plus d’ampleur que sur la bande-son stéréo.

Plus attrayante malgré des dégâts inhérents à la qualité de la source (définitivement abîmée), la piste sonore anglaise 2.0 est bien plus dynamique en plus de raviver les ambiances. Et s’il est vrai que les aigus sont parfois agressifs et la musique pas toujours précise, les dialogues sont clairs et ne souffrent d’aucune distorsion.

Moins propre (du souffle) et plus chétive (des graves en retrait) que sa consœur stéréophonique, la VF est néanmoins épaulée par un doublage à l’ancienne fort savoureux.

CONCLUSION – Le Conan Wish ?

Un héros athlétique vaillant, des méchants pas beaux machiavéliques, une princesse aux courbes harmonieuses captive, de la magie noire et un royaume à conquérir, pour du sword and sorcery pur jus où l’esprit de la Grande Aventure souffle plus fort en 4K Ultra HD !

Note artistique
6.5
Qualité vidéo
7.5
Qualité audio
7
0
L'Epée sauvage

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x