4K Ultra HD – Édition FR – Paramount Pictures – 112 min – 31 août 2022

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : Dolby Vision
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français Dolby Digital 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – À la poursuite de la couronne de feu

Loretta Sage, romancière brillante mais solitaire connue pour ses livres mêlant romance et aventures dans des décors exotiques, est kidnappée par un milliardaire excentrique qui est persuadé qu’elle pourra l’aider à retrouver le trésor d’une cité perdue évoquée dans son dernier ouvrage. Alan, son beau modèle de couverture, se lance alors à sa rescousse…

Malgré une intrigue peu inspirée lorgnant de trop vers À la poursuite du diamant vert et une mise en scène sans panache (n’est pas Robert Zemeckis qui veut), cette comédie d’aventure où les acteurs s’en donnent à cœur joie (une mention spéciale au « méchant ») est une quête rocambolesque qui brasse humour, exotisme, action et romance dans la bonne humeur.

IMAGE – Comme une combinaison à paillettes !

Hormis deux ou trois traces de compression (la présence furtive de colour banding), ce transfert UHD Dolby Vision améliore grandement les images (de rêve) du Blu-ray.

Verdoyantes et lumineuses, elles se saisissent d’un piqué plus affuté (les chevelures, les paysages), d’une palette colorimétrique tropicale encore plus resplendissante (la combinaison fuchsia de Sandra Bullock, le vert des décors, les teintes orangées lors des levers/couchers du soleil) à la chaleur augmentée, de contrastes stimulés (les scènes sombres sont plus détaillées et les blancs ressortent mieux) et d’éclairages autrement plus énergiques (les projecteurs, les reflets sur les surfaces liquides, les rayons solaires qui traversent la cime des arbres) aux hautes lumières mieux écrêtées (les nuages dans le ciel).

SON – Ne pas se fier à la couverture

Beaucoup plus spectaculaire qu’attendue, la VO Dolby Atmos peut compter sur la répartition de ses effets (qui passent par tous les canaux), l’engagement de sa dynamique, la richesse de ses ambiances (la faune et la flore de la jungle), l’ampleur de ses basses, la précision de sa verticalité (l’atterrissage du jet privé, le bruit des animaux, les tremblements de la grotte), l’euphorie de sa musique et le placement de ses voix (claires en toutes circonstances) pour surprendre l’auditoire.

Alors même qu’elle reste très correctement spatialisée et est pourvue d’un amusant doublage s’intégrant bien au reste du mixage, la VF encodée en Dolby Digital 5.1 ne peut que s’incliner face à la précision (cf. les arrières) et l’ampleur (l’explosion sur l’île) de sa consœur 3D.

CONCLUSION – La fibre aventurière…

Alors qu’ils n’étaient pas préparés à vivre une réelle aventure, nos faux héros vont s’embarquer dans une extravagante virée où le dépaysement est vraiment total en 4K Ultra HD !

Note artistique
7
Qualité vidéo
9
Qualité audio
9
0
Le Secret de la cité perdue

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x