Provenance : France | Éditeur : Disney | Date de sortie : 17 janvier 2024

Format vidéo
2160p24 – Ratio 2.39
HDR10 / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 4K

Bande-son
Anglais Dolby Atmos
Français Dolby Digital Plus 7.1

Sous-titres
Anglais
Français

Le Manoir Hanté (2023)
3/5

Artistique : 5 | Vidéo : 8.5 | Audio : 9

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Sony Bravia XR-65A95L (Professionnel HDR)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (Dolby Atmos | Dolby Surround), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Hantez sans frapper !

Une mère de famille et son fils de neuf ans qui cherchent à commencer une nouvelle vie sautent sur une occasion à ne pas laisser passer, un manoir abordable à la Nouvelle-Orléans. Quand ils comprennent qu’il est hanté, ils contactent un prêtre qui demande à son tour l’aide d’un expert en paranormal, d’une médium et d’un historien grincheux.

Possédée par les clichés et dépouillée de la moindre âme (une production Disney calibrée proprement inoffensive), cette tentative ratée de relancer la franchise The Haunted Mansion n’est qu’une comédie fantastique un poil cartoonesque à la mise en scène transparente et au propos malhabile (le deuil reste sur le pas de la porte) qui se refuse toute véritable frayeur. L’humour bon enfant, la profusion d’effets spéciaux (mêlant effets pratiques et VFX) et l’amusement d’une partie du casting (Tiffany Haddish, Owen Wilson, Rosario Dawson et Danny DeVito) devraient néanmoins combler les plus jeunes spectateurs. N’entrez pas, y’a rien à voir !

« Je suis trop vieux pour mourir. »

IMAGE - Vous êtes invité au manoir

Issue d’un tournage numérique opéré en 6.5K (et finalisé en 4K) avec des optiques anamorphiques, la photographie rétro-bariolée de Jeffrey Waldron est solidement reproduite par le présent transfert UHD HDR10 malgré une compression pas toujours invisible en basse lumière (un léger bruit). Nul doute qu’un bitrate moyen plus élevé (ici mesuré à 53.7 Mbps) aurait réglé ce petit désagrément.

La définition et le niveau de détail (notamment les costumes et les accessoires) sont à la hauteur du support même si les CGI sont un peu moins attrayants, la sensation de netteté vis-à-vis du Blu-ray gagne quelques points (les décors en arrière-plan) et la palette colorimétrique, à la désaturation intelligemment ciblée et aux teintes brunes sépia, s’enrichit d’un spectre plus large lors des apparitions fantomatiques (généreusement bleutées) et/ou manifestations éthérées (notablement vertes et violettes).

Quant aux contrastes, finement ajustés pour renforcer l’atypique pénombre à la lueur cendrée qui occupe les lieux (les noirs sont donc rarement abyssaux), ils affichent une luminosité généralement apaisée (une luminance moyenne de 151 cd/m2) tout en accentuant la vivacité des sources lumineuses les plus enfiévrées (comme les flammes et les entités surnaturelles) qui se fixent au-delà des 400 nits avec des pics pouvant atteindre les 1019 nits (le flash photo).

Le Manoir Hanté (2023)

SON - Who you gonna call ? 🎶

S’il vous faudra obligatoirement ajuster le volume (un niveau d’enregistrement faiblard) pour que les nombreuses informations de la piste Dolby Atmos viennent vous hanter, cette bande-son 3D qui engage pleinement les canaux mis à sa disposition (les enceintes latérales et arrières ne chôment vraiment pas) délivre une spatialisation éloquente pour que « l’attraction » acoustique suscite le (petit) frisson escompté.

La dynamique sait se montrer offensive dès qu’Alistair Crump rôde dans les parages, les effets (à commencer par les grincements de la vieille bâtisse) et autres ambiances macabres (liés à l’humeur et aux déplacements des fantômes) émanent de toutes les directions, la touche d’activité aérienne est bien sentie (les vagues qui s’écrasent sur la tête de Ben, la séance de spiritisme dans le manoir), les dialogues et voix off sont clairs, la partition tristement oubliable de Kris Bowers (n’est pas Danny Elfman qui veut) est spacieuse et les basses sont robustes comme il faut.

Malgré une qualité de restitution moindre (un paysage sonore plus resserré aux bruitages pas aussi précis) due à un encodage réduit, la VF proposée au format Dolby Digital Plus 7.1 s’en tire très bien.

CONCLUSION - Airbnb de rêve ?

Bien loin du charme artisanal de l’attraction originelle, ce tour de train-fantôme aux sensations limitées ne vous donnera rien d’autre qu’une petite frousse familiale… Fort heureusement, le 4K Ultra HD quitte la file d’attente et procure l’adrénaline indispensable aux home-cinéphiles (des prestations A/V autrement plus palpitantes que l’œuvre froussarde qu’elles présentent) !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x