4K Ultra HD – Édition US – Universal Pictures – 118 min – 23 mars 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français (québécois) Dolby Digital 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation.

ŒUVRE – Non mais dites donc, c’est bien ou pas ?

Un ancien combattant de la Guerre de Sécession entreprend un périlleux voyage à travers le Texas pour offrir un nouveau foyer à une jeune orpheline.

Néo-western crépusculaire et profondément humaniste à la sobriété émouvante, La Mission nous conte la reconstruction de deux êtres blessés par la vie dans un monde tourmenté en pleine mutation (la réintégration difficile des États confédérés d’Amérique dans l’Union). Une belle surprise portée par un Tom Hanks impérial.

IMAGE – Tout le monde il est beau, vous êtes sûrs ?

Plus nette, claire et authentique que celle du Blu-ray, l’image affinée de ce transfert UHD HDR10 (et non HDR10+ comme le mentionne par erreur la jaquette) est une merveille de tous les instants qui n’a de cesse de sublimer la superbe photographie de Dariusz Wolski (nominé à l’Oscar 2021).

Extrêmement détaillée et d’une très grande clarté, elle révèle des textures d’une infinie précision (les vêtements d’époque, les décors/paysages plus ou moins poussiéreux) que son homologue HD ne peut approcher. La palette colorimétrique aux ambiances terreuses gagne en ardeur (la végétation verte, le ciel bleu), les contrastes en audace (les noirs sont plus fermes et les blancs plus purs) et les éclairages naturels en vivacité (le ciel ensoleillé aux nuages cotonneux, le crépuscule autour d’un feu de camp). La compression est maîtrisée et ne laisse poindre aucune forme de bruit vidéo même lors des scènes en basse lumière.

SON – Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende !

Pourvue d’une immersion sans faille, la VO Dolby Atmos (nommée à l’Oscar 2021) est parfaitement équilibrée. Survolée d’un score à la (fausse) discrétion subtile qu’elle aère fidèlement, elle disperse ses nombreuses ambiances aux quatre coins de la pièce d’écoute (cf. la pluie battante dans les hauteurs). Engageante lorsque l’action se fait présente, elle sait faire parler la poudre grâce à une dynamique opportune, des fusillades féroces et des basses sèches (mais jamais gratuitement dominantes). Quant aux dialogues, ils sont toujours audibles.

Côté VF (Dolby Digital 5.1) et malgré la perte de la verticalité (la faune sauvage est donc obligée de vivre au sol), c’est un peu la même chose mais en plus « refermée »… Un peu comme si la nature s’étendait sur moins de kilomètres !

CONCLUSION – Toute bonne chose a une fin…

Grâce à un 4K Ultra HD d’excellente facture, il ne fait aucun doute que cette œuvre « classique » fera la une des journaux !

Note artistique
8.5
Qualité vidéo
9.5
Qualité audio
9.5
0
La Mission

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x