Provenance : Pays-Bas | Éditeur : The Searchers | Date de sortie : 31 octobre 2023

Format vidéo
2160p24 – Ratio 2.20
Dolby Vision / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 4K

Bande-son
Anglais Auro-3D 13.1
Anglais Dolby Atmos
Anglais DTS-HD MA 5.1
Français (parisien) DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
Français

Devotion (2022)
4.5/5

Artistique : 8 | Vidéo : 9.5 | Audio : 10

L'édition standard US est disponible à la vente en France auprès de notre partenaire Metaluna Store en cliquant ici 👉 Devotion 4K (STFR)

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Sony Bravia XR-65A95L (Dolby Vision sombre)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (Dolby Atmos | DTS Neural:X), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Black Bird

L’histoire vraie de Jesse Brown, le premier aviateur noir de l’histoire de la marine américaine, et de son amitié profonde avec son collègue pilote de chasse Tom Hudner. Leurs sacrifices, qui ont contribué à renverser le cours de la bataille la plus brutale de la guerre de Corée, ont fait d’eux les ailiers les plus célèbres de la marine.

Entre Top Gun et la série de bande dessinée belge Buck Danny, ce drame de guerre hollywoodien (bien ficelé et reconstitué) inspiré de faits réels où les dogfights (aussi spectaculaires que réalistes) ne sont pas les seuls combats menés par son héros (confronté quotidiennement à la ségrégation et à la discrimination), est une œuvre poignante sur le courage et l’amitié portée par des acteurs habités (Jonathan Majors, Glen Powell). Rejoignez l’escadrille !

« It's good to know the men you're flying with. See what they're fighting for. »

IMAGE - La tête dans les nuages

Sans Blu-ray dans l’édition, point de comparaison possible. Néanmoins, issue de sources 6K et 8K finalisées en 4K, l’élégante image cinématographique est soigneusement reproduite par ce transfert UHD Dolby Vision à la compression solide comme un MiG (un bitrate moyen de 68.1 Mb/s).

La netteté comme la définition sont d’une finesse somme toute naturelle (les visages, les costumes, les aéronefs, les décors), l’étalonnage colorimétrique légèrement délavé présente de très belles primaires (cf. les bleus aciers), des tons gris joliment authentiques (ils prédominent à l’intérieur du porte-avion) et une carnation saine, les contrastes à la patine vintage bénéficient de noirs (jamais bouchés) et blancs (parfaitement nets) léchés, et les sources lumineuses font forte impression entre les reflets sur les carlingues, les nuages moelleux immaculés et les éclairages artificiels (des pics réguliers à 900 nits et une luminance moyenne de 371 cd/m2).

Devotion (2022)

SON - Startup, Take-off, Fly-by and Hit

Fort bien équilibrée, la bande-son Dolby Atmos (réservée à la VO) fait montre d’un sérieux engagement de tous les canaux… Il en est d’ailleurs de même pour la piste Auro-3D (elle aussi attribuée à la VO) livrée en 13.1.

La dynamique impressionne, les Chance Vought F4U Corsair traversent la pièce d’écoute avec une impressionnante fluidité, la puissance du canal LFE (un bas du spectre généreux) stimule à la moindre incartade (le rugissement des moteurs, le poids des explosions), les coups de feu retentissent de toute part, l’appui des ambiances est intimement enveloppant (notamment à bord du navire de guerre), la musique à la fois mélancolique et héroïque de Chanda Dancy sonne avec une clarté de première classe, et les dialogues demeurent idéalement diffusés.

Aussi ample et bien spatialisée que ses consœurs anglophones malgré la perte audible de verticalité (grandement maniée lors des joutes aériennes), la VF encodée en DTS-HD MA 5.1 est une équipière sur qui l’on peut compter… Surtout face à l’équilibre de son doublage.

CONCLUSION - Son nom est Brown, James Brown

D’un classicisme solide, ce film de guerre qui pose un regard inédit sur la guerre de Corée (rarement montrée à Hollywood) par le biais du premier pilote afro-américain de la marine des États-Unis, prend son envol sur support 4K Ultra HD (des prestations A/V de haut vol) !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x