Provenance : France | Éditeur : Studiocanal | Date de sortie : 18 octobre 2023

Format vidéo
2160p24 – Ratio 1.85
Dolby Vision / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 4K

Bande-son
Français DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
Français

Delicatessen
4/5

Artistique : 9 | Vidéo : 8.5 | Audio : 8.5

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Philips 65OLED908 (Dolby Vision Filmmaker)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (DTS Neural:X), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Tout est bon dans le concierge !

Au milieu d’un terrain vague, se dresse un immeuble habité par d’étranges personnages. Tous sont clients du boucher du rez-de-chaussée, dont les stocks augmentent avec la disparition de certains locataires, et tous sont confrontés au terrorisme des Troglodytes végétariens, vivant dans les sous-sols. Un beau jour arrive Louison, un gentil garçon qui joue de la scie musicale…

Dans ce premier long-métrage coréalisé par le tandem Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet (La Cité des enfants perdus), le réalisme poétique de Marcel Carné et l’imaginaire bricolé de Terry Gilliam (L’Armée des 12 singes) se retrouvent dans un immeuble décati peuplé d’acteurs à trogne (entre autres Dominique Pinon, Jean-Claude Dreyfus, Jean-François Perrier et Ticky Holgado) pour une comédie en huis clos sur la cruauté des hommes. Aussi farfelu que la société dont il se moque, ce morceau de choix du fantastique français est un triomphe d’ingéniosité à l’esprit ludique et à l’humour noir grinçant. Vous en reprendrez bien une tranche ?

IMAGE - Orange Is the New Black

Produite par L’Image Retrouvée sous la supervision de Jean-Pierre Jeunet (voir notre interview), cette restauration 4K issue du négatif 35 mm reproduit admirablement les souhaits artistiques du chef opérateur Darius Khondji, dont l’interpositif 35 mm d’époque avait été fabriqué avec un traitement photochimique spécifique afin d’obtenir l’inédit « French Gold » (comme ils disaient aux États-Unis).

Baignée d’un éclat jaune toxique complété de teintes patinées (imaginez du noir et blanc en couleurs aux dorés et rouges saillants), l’image de ce transfert UHD Dolby Vision améliore grandement l’expérience visuelle du précédent Blu-ray. Dépourvue de dommage à la source, elle affiche une hausse notable de la luminosité (les éclairages comme les reflets sont incroyablement intenses), des détails autrement plus nets (les textures des vêtements, des visages et des lieux), une palette colorimétrique plus saine et percutante, et des contrastes magnifiquement renforcés (pour une meilleure lisibilité des scènes sombres).

Toujours est-il que l’encodage (fluctuant entre 20 et 70 Mbps !) s’égare parfois dans l’épais brouillard extérieur (d’où s’échappe un peu de color banding) et que le grain argentique, la plupart du temps fin et organique, a été lissé par endroits.

Delicatessen

SON - Détecteur de conneries

Très riche et pour la première fois proposé en 5.1, le sound design « attaché » jusqu’à aujourd’hui à sa stéréo d’origine trouve en cette proposition DTS-HD MA une dynamique décuplée et une présence arrière nouvelle (la séquence du métronome permet de constater la véracité de mes dires en moins de deux minutes).

Équilibrée avec le plus grand soin et d’une clarté de tous les instants, cette bande-son en totale adéquation avec son sujet diffuse ses ambiances « déglinguées » aux quatre coins de la pièce d’écoute et sa douce composition fantaisiste (signée Carlos d’Alessio) avec autant d’ampleur que d’aération. Quant à ses délectables dialogues (adeptes du bon mot), ils sont exsudés avec force par la centrale… mais pas que, puisque les voix chuchotées à travers les tuyaux délabrés de l’immeuble émanent de toute part !

Pour les possesseurs d’une configuration 3D, n’hésitez pas une seule seconde à activer votre DSP de virtualisation (Dolby Surround ou DTS Neural:X) car de nombreux effets s’y prêtent grandement (comme le ressort du matelas qui grince ou l’eau qui s’écoule violemment des canalisations).

CONCLUSION - À la bonne franquette ?

En même temps que l’innocence des amants a raison de la sauvagerie humaine, cette dystopie rétro trouve refuge dans un 4K Ultra HD de Maîtres Artisans (les prestations A/V ont la lumière à tous les étages) qui fera le bonheur des cinéphiles !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x