Provenance : Allemagne | Éditeur : Splendid Film | Date de sortie : 24 février 2023

Format vidéo
2160p24 – Ratio 2.39
HDR10 / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 4K

Bande-son
Anglais DTS-HD MA 5.1
Allemand DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
Allemand

Dead for a Dollar
3/5

Artistique : 5 | Vidéo : 8 | Audio : 8

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Philips 65OLED908 (HDR Filmmaker Mode)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (DTS Neural:X), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Vengeance au juste prix

Chihuahua, Nouveau-Mexique en 1897. Max Borlund, un célèbre chasseur de primes, est engagé pour retrouver et ramener la femme d’un homme d’affaires de Santa Fe, apparemment kidnappée par un déserteur afro-américain…

Malgré un détournement contemporain des codes de la masculinité et des acteurs à l’aise dans le costume (Christoph Waltz, Willem Dafoe et Rachel Brosnahan), ce western épuré sous influence de Sergio Leone est un retour au Far West bien trop pépère pour Walter Hill. Car préférant les (longues) conversations en huis clos à l’action en grands espaces, cette ode à l’insoumission débarrassée de ses figurants (les lieux sont tristement vides) n’est qu’une petite série B sans-le-sou, dont la mise en scène mollassonne ne peut dynamiter son approche (trop) traditionnelle du genre.

IMAGE - En route vers le Mexique

Hormis une compression quelque peu branlante (d’infimes traces de color banding sur les murs plongés dans la pénombre), ce transfert UHD HDR10 caniculaire (le soleil tape) va plus loin que son homologue HD pour élever la photographie sépia (plutôt vilaine en passant) de l’œuvre.

La définition frôle la perfection (tout est net tout le temps), le cadre large fourmille d’encore plus de détails (une précision chirurgicale que rien ne vient altérer), la palette colorimétrique tendant vers le monochrome brun doré est plus nuancée (les terres claires), le taux de contrastes qui a été consolidé demeure d’une richesse jamais démentie (des noirs de jais et des blancs aveuglants) et les sources lumineuses resplendissent d’un tout autre éclat.

Dead for a Dollar

SON - La parole est d'or

Pas de barouf ici et bien peu de balles qui sifflent, mais une enveloppe acoustique qui joue la carte d’ambiances délicates sur tous les canaux alloués. Les dialogues sont solidement plantés sur l’enceinte centrale, la dynamique attend les rares altercations armées pour se manifester, les surrounds immergent (les éléments environnants), la musique pittoresque retentit comme il se doit et le mixage est en adéquation avec le caractère feutré du récit.

CONCLUSION - Et pour quelques dollars de plus

Valant plus qu’un kopeck grâce à un 4K Ultra HD prêt à affronter l’Ouest américain (les prestations A/V en ont sous le stetson), ce western néo-classique éculé tire quand même assez loin de la cible !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x