Blu-ray – Édition FR – Condor Entertainment – 91 min – 19 août 2021

Format vidéo
• Résolution : 1080i/50
• Ratio : 1.85

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Français DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Secession Girls

1865, dans le sud des États-Unis, en pleine Guerre de Sécession. Alors que les hommes sont appelés au front, Augusta, sa petite sœur Louise et leur esclave Mad, se retrouvent livrées à elles-mêmes dans la ferme familiale. La vie s’organise au mieux entre les trois femmes, jusqu’à l’annonce d’une menace imminente : une troupe de soldats sans foi ni loi, menée par le sergent Moïse, pille et assassine tous ceux qu’ils croisent dans la vallée. Un seul choix s’impose à elles : prendre les armes pour repousser les assaillants…

Nimbé dans les ténèbres d’une Amérique saccagée (la politique de la terre brûlée) laissée en jachère aux plus bas instincts d’hommes à l’âme noire, ce western semi-contemplatif à l’ambiance crépusculaire voit trois femmes du sud (interprétées par des actrices investies) lutter pour leur survie à la rencontre de deux anges déchus (des « Yankees » sensés se battre pour l’abolition de l’esclavage).

Minimaliste dans son exécution (l’action se limite au strict nécessaire) et évitant la violence gratuite, ce drame féministe (sans le discours appuyé trop souvent de mise) qui se joue des attentes devrait attiser la curiosité des cinéphiles malgré un manque certain de développement (la marche de Sherman vers la mer n’est évoquée qu’au détour d’un dialogue).

IMAGE – Au sud, le chaos !

Captée intégralement en numérique avec une caméra Arri Alexa, cette image raffinée aux éclairages naturels (d’où une remontée de bruit lors des passages plongés dans l’obscurité) délivre une définition robuste, un piqué pertinent (les détails ne sont volontairement pas sur-acérés), des couleurs « austères » élégantes, des contrastes bien ajustés et des noirs denses.

SON – Loin des clairons sudistes

Préoccupé et posé, ce mixage est à l’image de l’œuvre qu’il sonorise. L’immersion est discrète (des ambiances environnementales de-ci de-là), l’ouverture frontale notable et les voix claires. Beaucoup plus homogène que sa consœur (le doublage est trop proéminent en VF), la VO est à privilégier.

CONCLUSION – La guerre est cruauté

Enfin exploité de par chez nous (le film était paru aux States en 2014 !) grâce à l’éditeur Condor Entertainment, Dans le silence de l’Ouest met fin à son errance et nous arrive en HD sans se faire brigander !

Note artistique
7.5
Qualité vidéo
8.5
Qualité audio
8
0
Dans le silence de l'Ouest

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x