SVOD – Plateforme FR – Netflix – 117 min – 22 décembre 2017

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : Dolby Vision
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français Dolby Digital 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, les tests SVOD sont réalisés avec le débit minimum requis sur chaque plateforme. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de la source testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Bad Boys fantasy

À L.A. où les tensions entre espèces font rage, un flic humain et son partenaire orque tombent sur un objet puissant et se retrouvent mêlés à une guerre de territoires…

Trouvant sa qualité dans un lore varié et original qu’il exploite finalement qu’en surface, à l’image de ses personnages (clichés) pourtant loin d’être inintéressants, ce buddy movie fantastique très (trop) premier degré et volontiers sur-esthétisé enchaîne, au sein d’un scénario tenant sur un timbre-poste, les scènes d’action brutes de décoffrage sous un vernis de fantasy. Honnête mais superficiel, ce divertissement aurait mérité une suite pour développer son univers.

IMAGE – Magic in the Moonlight

Faisant un usage intensif des sources lumineuses (éclairages urbains, néons, gyrophares) lors des scènes plongées dans la pénombre (80% du long-métrage), cette image salie par l’emploi d’une légère granularité profite d’une très bonne netteté et d’un lustrage enchanté (la technologie Dolby Vision est ici éclatante au possible).

Et si la photographie est volontairement ternie en plein jour, les contrastes sont en pleine possession de leurs moyens (cf. la profondeur des noirs) dès la nuit tombée.

SON – The Prophecy Is Coming

Présentant une scène arrière agitée (le bouillonnement de la ville, les effets de la baguette magique) et une verticalité parfaitement scénarisée (la pluie, le tonnerre, la résonance des moteurs dans un tunnel), la VO Dolby Atmos est une bande-son ultra-immersive qui manie efficacement la pression avec des salves de basses fréquences bien senties (notamment lors du recours à la musique Urban) et une dynamique suffisamment percutante lors des nombreuses échauffourées (les coups de feu, le crissement des pneus).

Plus limitée dans sa précision acoustique et « clouée au sol » (hors activation d’un DSP de virtualisation), la VF qui emploie la voix régulière de Will Smith (en la personne de Greg Germain) n’en reste pas moins compétente avec une ampleur, une clarté et une spatialisation d’un bon niveau.

CONCLUSION – The Lord of the Bling-bling ?

Quand les créatures du Seigneur des anneaux visitent les bas-fonds du Los Angeles de Training Day, c’est Netflix qui sert de guide touristique avec des prestations (audiovisuelles bien sûr) de premier ordre  !

Note artistique
6.5
Qualité vidéo
9
Qualité audio
9
0
Bright

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x