4K Ultra HD – Édition FR – Studiocanal – 129 min – 12 janvier 2022

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Français Dolby Atmos
• Français DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – En quête de vérité

Que s’est-il passé à bord du vol Dubaï-Paris avant son crash dans le massif alpin ? Technicien au BEA, autorité responsable des enquêtes de sécurité dans l’aviation civile, Mathieu Vasseur est propulsé enquêteur en chef sur une catastrophe aérienne sans précédent. Erreur de pilotage ? Défaillance technique ? Acte terroriste ? L’analyse minutieuse des boîtes noires va pousser Mathieu à mener en secret sa propre investigation…

Suspense de haut vol à la mécanique bien huilée, ce thriller paranoïaque à la mise en scène sophistiquée et à l’enquête haletante (où chaque écoute se transforme en nouvelle hypothèse) est porté par un Pierre Niney totalement habité. Tendue et sensorielle, cette quête de vérité confrontée aux fausses pistes captive de bout en bout !

IMAGE – Au cœur du cockpit

Clinique et sans défaut apparent (la copie est immaculée), ce transfert UHD HDR10 d’une précision chirurgicale restitue avec le plus grand soin de belles images captées en numérique.

D’une netteté constante, elle affine les textures de son homologue HD (les bureaux de la BEA, la monture des lunettes de Pierre Niney, les meubles de l’habitation de Victor Pollock, l’intérieur des véhicules), purifie les teintes froides de la photographie (les dérives vertes du Blu-ray ont disparu dans le crash) tout en renforçant les primaires (les bleus du ciel), accentue la valeur des contrastes (les noirs gagnent en profondeur et les blancs en éclat) et élargie fortement le rayonnement des sources lumineuses (comme les écrans de contrôle et les plafonniers).

SON – Savoir diriger son écoute

Profitant de l’acuité auditive de son enquêteur en chef, cette formidable piste Dolby Atmos au design sonore ultra-travaillé (c’est un peu le cœur de l’intrigue) est immersive au possible.

Les détails sonores abondent de toutes parts (des brouhahas, des nuisances acoustiques, des bribes de dialogues), la dynamique s’envole à plusieurs reprises, les ambiances sont d’un réalisme incroyable (l’activité dans l’avion de ligne, la présence des journalistes lors de la conférence de presse), la partition s’embarque avec ampleur,  les « silences » subjectifs laissent sans voix (cf. les filtres anti-bruit de Mathieu Vasseur) et le canal LFE autorise l’attaque d’infrabasses mémorables (au tout début notamment).

Trop localisée à l’arrière en comparaison, la proposition DTS-HD MA 5.1 n’est pas dotée de l’effet bulle de sa consœur 3D. La spatialisation n’y est pas aussi aérée, les transitions d’une enceinte à l’autre sont moins naturelles et la scène aérienne absente (alors même qu’une grosse partie du mixage réside dans les sons entendus au casque).

CONCLUSION – Les doutes l’assaillent !

Secoué par les turbulences d’une investigation « trouble » où plane le complot, ce 4K Ultra HD qui sait tendre l’oreille considère ses propres compétences comme un atout !

Note artistique
8.5
Qualité vidéo
9.5
Qualité audio
10
0
Boîte noire

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x