4K Ultra HD – Édition DE – Capelight Pictures – 92 min – 29 avril 2022

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10+
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Allemand DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Allemand

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Des sorcières et des nazis

Allemagne, 1945. Un avion militaire américain se crashe dans la Forêt-Noire. Le Major Johnson envoie ses meilleurs soldats pour récupérer le matériel top-secret que celui-ci transportait. Proche du lieu de l’accident, ils découvrent des nazis pendus et d’autres cadavres avec des symboles anciens gravés. Ils sont alors violemment attaqués par quelqu’un, quelque chose…

Peu intéressée par ses personnages (de la chair à canon) et ne faisant qu’effleurer son propre scénario (le mysticisme), cette série B d’exploitation opportuniste (Overlord est passé par là) où Mickey Rourke n’est qu’un argument commercial (un caméo donc) parvient néanmoins à poser une ambiance en plus de dévoiler une facture technique (les maquillages sont réussis) loin d’être vilaine.

IMAGE – Promenons-nous dans les bois

Sous-exposée et dépressive, cette photographie plongée dans un brouillard de sombritude n’est en rien attrayante malgré un transfert UHD HDR10+ globalement solide issu d’un DI 4K.

Numérique dans son rendu (une captation avec des caméras RED) et bien encodée, l’image est aussi détaillée qu’elle le peut (cf. la précision des gros plans) au vu du faible éclairage ambiant. Quand présentes, il est à noter que les sources lumineuses miroitent avec force (les flammes, la lumière du jour, les reflets sur le cache-œil du Major Johnson). Volontairement peu expressive (des teintes vertes/brunes), la palette colorimétrique se laisse parfois aller à quelques exceptions (la « paysanne » rousse, le compas en or).

Mais comme je l’ai précédemment annoncé, malgré un éclaircissement (forcé ?) de la profondeur des noirs (jamais absolus du coup !), 3/4 du film est immergé dans une pénombre artificielle qui camoufle une partie des environnements.

SON – Les crailles de la nuit

Si ce n’est des coups de feu peu frappants, la bande-son multicanale encodée en DTS-HD MA assure la mission. La dynamique se déploie comme il se doit, les basses grondent au besoin (le crash inaugural), la spatialisation est bien palpable (les murmures des sorcières émanent régulièrement des arrières) et les dialogues sont faciles à appréhender.

Dominée par des croassements qui viennent rompre à intervalle régulier le silence de la forêt, cette piste sonore invoque l’activation d’un DSP de virtualisation.

CONCLUSION – Le retour de la Nazisploitation ?

Alors que la Seconde Guerre mondiale fait rage, un ennemi surnaturel qui traque et tue sa proie (comme dans Predator) fait son apparition dans des bois où se « baladent » nazis et soldats de la Airborne Division. Et si ce survival fantastique n’est pas aussi régressif qu’escompté, le 4K Ultra HD présenté par Capelight Pictures semble restituer au mieux (aucun Blu-ray pour comparaison) l’atmosphère sinistre des lieux !

Note artistique
5
Qualité vidéo
7
Qualité audio
8
0
WarHunt

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x