SVOD – Plateforme FR – Disney+ – 9 épisodes de 29 à 49 min – 15 janvier 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : Dolby Vision
• Ratio : 1.33, 1.78 et 2.39

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français Dolby Digital Plus 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, les tests SVOD sont réalisés avec le débit minimum requis sur chaque plateforme.

ŒUVRE – Une nouvelle vision de la sitcom

Wanda Maximoff alias Scarlet Witch et Vision sont des super-héros, vivant dans une banlieue idéalisée mais commençant à soupçonner que tout n’est peut-être pas ce qu’il paraît être…

Avec cette première série liée au Marvel Cinematic Universe (MCU), Disney+ s’offre un OVNI télévisuel qui démarre par une vraie prise de risque avant de retourner à un classicisme somme toute « Marvelien »… Car derrière le fun de la sitcom se cache l’angoisse du deuil ! Petite friandise réjouissante où les super-héros (et les scénaristes) cachent bien leur jeu, elle joue de nos attentes en sortant la carte comique pour mieux nous surprendre lorsqu’une fois assemblées au fil du récit, les pièces du puzzle dévoilent le drame intimiste qu’elle est réellement. Et porté par l’alchimie entre Paul Bettany et Elizabeth Olsen, c’est avec brio que le pari (quand même risqué) est relevé.

IMAGE – Ma TV bien-aimée

Hybridation réussie entre une forme artistique ancienne (du noir et blanc en 4/3) et des images ultra-contemporaines (de la couleur en 16/9), l’image de cette série évolue progressivement d’un épisode à l’autre.

Plus ou moins détaillée et contrastée en fonction des époques représentées, elle s’offre un encodage Dolby Vision qui booste les couleurs (quand il y en a) et les éclairages.

Mais streaming oblige, la stabilité des arrière-plans comme la compression, plutôt bonnes au demeurant, ne sont pas encore en mesure de se frotter au support physique.

SON – Libérée, délivrée

Unidirectionnelle avant de se laisser tenter par la spatialisation multicanale, la bande-son colle à la peau de l’intrigue sans débordement. Les dialogues (comme les rires du public) sont nets, les effets/ambiances de plus en plus enveloppants et la partition musicale toujours dans le ton.

Cependant, la dernière ligne droite aurait méritée une plus grande dynamique ainsi que des basses renforcées.

CONCLUSION – Les pleins pouvoirs

Hommage à l’histoire de la télévision, WandaVision profite des évolutions technologiques pour s’amuser avec l’image et le son, tous deux traités avec respect et restitués comme il se doit par les dernières technologies (Dolby Vision et Dolby Atmos) proposées par la plateforme Disney+.

Note artistique
8
Qualité vidéo
8.5
Qualité audio
8
0
WandaVision

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
trackback

[…] au reste du casting, qui offre à son personnage une excellente suite et conclusion à la série WandaVision (à voir impérativement avant le […]

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x