Provenance : France | Éditeur : Studiocanal | Date de sortie : 27 septembre 2023

Format vidéo
2160p24 – Ratio 2.35
Dolby Vision / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 4K

Bande-son
Anglais DTS-HD MA 5.1
Français DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
Anglais
Français

U-571
3.5/5

Artistique : 7 | Vidéo : 8 | Audio : 9.5

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée à l’exception des screenshots comparatifs issus du site caps-a-holic.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Sony Bravia XR-65A95L (Dolby Vision sombre)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (DTS Neural:X), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Cheval de Troie submersible

1942 : les États-Unis viennent d’entrer en guerre contre les forces de l’axe. Le capitaine Mike Dahlgren a le commandement du S-33, un sous-marin archaïque mais redoutable. Maquillé en U-Boot allemand afin d’accoster le submersible U-571 gravement endommagé, la mission est de dérober sa machine de chiffrement Enigma.

Si les faits réels ont été remaniés (ce sont les Britanniques qui se sont emparés de l’Enigma) pour plaire au public américain, ce suspense maritime particulièrement haletant au casting 100% viril repose sur de solides scènes d’action et une tension au sommet. Mais l’absence de profondeur psychologique l’empêche de se frotter aux grands classiques du genre que sont Das Boot et À la poursuite d’Octobre rouge.

IMAGE - En eaux profondes

Issu d’une restauration 4K réalisée en 2023 par Studiocanal à partir d’un scan 4K-16 bits des négatifs originaux supervisé par Universal USA, ce transfert UHD Dolby Vision (le nouvel étalonnage a été effectué par L’Immagine Ritrovata) à la coque épaisse (un bitrate moyen de 67.7 Mbps) reproduit admirablement l’ambiance crasseuse qui imprègne les coursives faiblement éclairées des submersibles… Et même si la mécanique grinçante de la captation perdurent (des douceurs ici et là, une granularité variable), le vieillissant Blu-ray peut être chassé hors des ballasts.

Le cadrage a été légèrement repensé et la géométrie corrigée, la texture argentique 35 mm est plus délicatement reproduite, le niveau de détails gagne en précision (la sueur sur les visages, les fibres des uniformes, l’usure des décors), et la palette colorimétrique aux teintes plus neutres (la dérive magenta a été révoquée) arbore une nuance olive inédite (en adéquation avec la Seconde Guerre mondiale) ainsi qu’une carnation autrement plus saine.

U-571U-571
U-571U-571
U-571U-571

Grâce à la technologie HDR, les sous-marins ne naviguent plus en eaux troubles (cf. l’architecture des navires)… Les contrastes ont été rééquilibrés afin de déployer des noirs à l’aspect vintage mieux tenu (volontairement délavés si ce n’est lors de la séquence inaugurale) et des blancs à l’éclat renforcé. Les hautes luminances ne sont plus surexposées (l’explosion due à une torpille) et les sources lumineuses, régulièrement impressionnantes (une luminance moyenne de 540 cd/m² avec des pics pouvant atteindre les 1142 nits), acquièrent en intensité (la lumière rouge, les étincelles).

U-571

SON - Pression sous-marine

Récompensée par un Oscar (pleinement mérité) en 2001, cette réaliste et ô combien angoissante bande-son (en VO comme en VF si ce n’est que la première est un peu plus limpide) s’est malheureusement vue refuser les honneurs d’un remixage Dolby Atmos… Qu’un DSP de virtualisation peut néanmoins substituer à la lecture de l’agitation sonore.

La dynamique ne se ménage guère, l’immersion se fait avec un maximum d’authenticité (les bruits de la coque se font entendre tout du long dans les moindres recoins de la pièce d’écoute), la scène surround s’active dare-dare (les bulles lors des immersions, le tintamarre de la machinerie, l’écho des balles lors de la fusillade), les silences n’en sont pas, la musique orchestrale à l’héroïsme vibrant enveloppe durablement, les dialogues font montre d’une grande clarté même quand ils sont (souvent) murmurés et le canal LFE a un punch juste ébouriffant (les charges des grenades sous-marines, le vrombissement des hélices).

« You're the skipper now. And the skipper always knows what to do whether he does or not. »

CONCLUSION - Retenez votre souffle !

Peu soucieux de la véracité historique mais extrêmement spectaculaire, U-571 est un efficace suspense à huis clos dirigé par Matthew McConaughey dont l’atmosphère est encore plus étouffante sur support 4K Ultra HD (des prestations A/V dignes de la robustesse et de la puissance de feu des bateaux noirs) !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x