4K Ultra HD – Édition DE – Koch Films – 120 min – 03 juin 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 1.85

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Allemand DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Allemand

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation.

ŒUVRE – Embarquez pour un incroyable voyage

L’explorateur et célèbre cartographe Jonathan Green est chargé par Pierre Ier de dessiner la première carte de l’extrême Orient. Quand il arrive en Chine, il va se retrouver face à des créatures étranges et extraordinaires et devoir affronter le mystérieux Roi Dragon.

Suite de La légende de Viy où les pérégrinations de notre explorateur anglais vont le mener jusqu’en Chine, ce blockbuster russe invraisemblable est un film d’aventure fantastique fortement influencé par le wu xia pian. Et si les péripéties sont multiples, la direction artistique très tape-à-l’œil, les scènes d’action généreuses, le timing comique (volontairement absurde) bien géré et les invités de marque (Jackie et Schwarzy) ravis de faire une apparition (dans la Tour de Londres), La Légende du Dragon souffre néanmoins d’un trop-plein de tout qui risque de déboussoler de nombreux spectateurs. Prochaine étape, l’Inde…

IMAGE – La beauté venue d’ailleurs

Tiré d’un DI 2K, ce transfert UHD HDR10 est aussi immaculé que la peau blanche de la (des) princesse(s) chinoise(s).

D’une grande clarté même lorsqu’elle croule sous une avalanche de CGI (plus ou moins réussis), l’image qui est très lumineuse (et encore plus grâce à la technologie HDR) délivre des détails un poil plus précis qu’en HD (les arrière-plans) mais profite surtout d’une palette colorimétrique autrement plus avantageuse (une « bombe à couleurs ») et de contrastes méchamment affermis (cf. l’antre du dragon).

SON – Voyage, voyage

Pleine d’ambiances plus ou moins réalistes et de coups de basse bien portés, cette bande-son dynamique est une invitation à l’exploration.

Les dialogues sont clairs (même si la synchronisation n’est pas toujours heureuse en anglais), les effets fusent de partout et le score, ample et exalté, n’a rien d’une croisière paisible. Et au vu de ce qui se passe à l’écran, il serait « criminel » pour votre système sonore de ne pas activer un DSP 3D !

CONCLUSION – Le mystère russe et le secret chinois

Si vous cherchez le dépaysement, réservez un siège dans la calèche ultra-moderne de Jonathan Green… Surtout qu’elle vous fera repérer de nombreux lieux insolites en 4K comme en 3D !

Note artistique
6
Qualité vidéo
9
Qualité audio
8.5
0
The Mystery of the Dragon Seal

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x