Provenance : États-Unis | Éditeur : Arrow Films | Date de sortie : 30 janvier 2024

Format vidéo
2160p24 – Ratio 2.35
Dolby Vision / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 4K

Bande-son
Anglais Dolby Atmos
Anglais DTS-HD MA 1.0 (Conan le Barbare)
Anglais LPCM 1.0 (Conan le Destructeur)

Sous-titres
Anglais

The Conan Chronicles
4/5

Artistique : 8 | Vidéo : 8 | Audio : 8

L'édition limitée est disponible à la vente en France auprès de notre partenaire Metaluna Store en cliquant ici 👉 The Conan Chronicles Limited Edition

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Philips 65OLED908 (Dolby Vision Filmmaker)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (Dolby Atmos | DTS Neural:X), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Le muscle et l'acier

Les aventures de Conan, un barbare originaire de Cimmérie, dans un passé mythique et violent appelé l’âge hyborien.

De la dark fantasy taiseuse balayée par un souffle épique fulgurant (le mètre étalon de John Milius) à l’héroic fantasy kitsch bafouée par un humour potache (la suite commerciale de Richard Fleischer), le Cimmérien le plus connu au monde (héros mythique né en 1932 sous la plume de Robert E. Howard) dont Arnold Schwarzenegger est l’incarnation vivante (son premier grand rôle au cinéma), traverse durant ses nombreux périples des décors démesurés, croise la route de femmes fortes légèrement vêtues et affronte des sorciers maléfiques armé de son épée Atlantean. À n’en point douter, ces deux films emblématiques des années 80 ont ouvert le chemin à la trilogie de l’anneau de Peter Jackson.

IMAGE - The Road of Kings

Issue d’un nouveau scan 4K (16 bits) élaboré depuis les négatifs originaux 35 mm par NBC Universal, cette restauration tatillonne administrée par les laboratoires Silver Salt Restoration débarque dans un transfert UHD inébranlable (un débit moyen de 81 Mb/s pour le premier et de 91 kbps pour le second) respectant le ratio 2.35 avec technologie Dolby Vision. Les trois versions de Conan le Barbare (la Theatrical Cut de 127′,  l’International Cut de 129′ et l’Extended Cut de 130′) sont proposées en seamless branching. Il est à noter qu’un léger recadrage (un étirement horizontal de l’image) a été opéré afin de corriger la géométrie.

En comparaison des Blu-ray français parus respectivement en 2011 et 2012, les présents disques 4K améliorent considérablement le rendu visuel des deux œuvres… Même lors des plans à la mise au point hasardeuse (l’usage d’objectifs anamorphiques sur le tournage) et lors des fondus enchaînés. Le master est d’une propreté notable (les poussières parasites ont été attentivement retirées), la définition a fait un bond en avant (une vraie redécouverte de l’architecture des lieux) et le gain en détail est très significatif (les visages, les muscles, les costumes). Et si la densité de la texture argentique (pleinement préservée) est régulièrement très (trop) épaisse sur le 1er opus, elle est autrement plus affinée et homogène dans sa suite.

La palette colorimétrique aux teintes bien plus saturées (la cape rouge de Thoth-Amon, le brun des déserts, la verdure des forêts) a vu sa chaleur drastiquement rehaussée (la carnation, les flammes) tout en annihilant les dérives magenta des transferts SDR (terriblement fades en comparaison). Quant à la plage de contrastes étendue (une luminosité moyenne toute proche des 220 cd/m2 avec des pics lumineux régulièrement mesurés au dessus des 1000 nits), marquée par des noirs extrêmement profonds (la photographie est plus sombre que par le passé) et des blancs fortement enhardis (les hautes luminances sont mieux écrêtées), elle accentue le dynamisme des différentes sources lumineuses (les bougies, la lumière du jour, les torches) ainsi que l’éclat des reflets (les lames, la galerie des miroirs, le Cœur brûlant d’Ahriman) et autres interventions magiques (cf. les apparitions spectrales dans la hutte de la sorcière).

The Conan Chronicles

SON - L'Enclume de Crom

Fidèle à ses origines monophoniques et donc essentiellement frontal (si ce n’est la présence discrète des canaux de hauteur), le remix Dolby Atmos élargit néanmoins le champ sonore sans artificialité aucune (la spatialisation surround étant quasi inexistante) dès que l’action et la musique entrent en jeu.

La plage dynamique est solide, les dialogues (plutôt rares dans le 1er volet) sont d’une grande intelligibilité, la verticalité s’invite avec subtilité (la voix off du narrateur, les effets climatiques, la faune, les chutes de débris) et le score aux accents héroïques de Basil Poledouris, mélange de percussions sauvages et d’envolées épiques, est restitué avec une superbe fidélité. Quant aux basses fréquences, elles sont rarement de la partie.

D’une excellente clarté, la piste monaurale nouvellement restaurée (présentée en DTS-HD MA sur Conan le Barbare et en LPCM sur Conan le Destructeur) s’impose comme une option audio robuste parfaitement appropriée à la source qu’elle vient compléter.

CONCLUSION - What is best in life ?

Laissez-moi vous narrer ces jours de grandes aventures où la saga Conan a surgi du fond des âges sur support 4K Ultra HD, avec une restauration A/V de grande qualité et des bonus inédits (des commentaires audio, un documentaire, des interviews, un livret illustré et des pistes audio isolées en losless stéréo) qui en ont fait un incontournable pour les fans (qui n’avaient jusqu’alors que le nanar de luxe Kalidor comme seul compagnon de voyage). Par Crom, le sang va couler !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x