4K Ultra HD – Édition FR – Studiocanal – 89 min – 20 juillet 2022

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : Dolby Vision
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Français DTS-HD MA 5.1
• Français LPCM 2.0 Mono

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Une guerrière devenue « légende »

Faisant équipe avec Kalidor, un valeureux guerrier, Red Sonja souhaite venger la mort de ses parents tués par la reine Gedren et mettre fin à son désir de conquérir le monde grâce aux pouvoirs d’un talisman.

Même si elle marche dans le sillage des aventures de Conan (le scénario n’est qu’un décalque féminin !), cette série B de fantasy cimmérienne est un nanar de luxe kitsch et surjoué exempt de souffle épique (à l’inverse de son glorieux modèle), qui met en scène un improbable quatuor (avec une Brigitte Nielsen proche de l’amateurisme et un Schwarzy en retrait) « égaré » dans des décors pittoresques où manier l’épée avec dextérité, si possible dans des costumes seyants, est aussi facile que passer le balai. Mais non dénuée du charme vintage des 80’s, elle se laisse suivre sans déplaisir.

IMAGE – Sonia l’inexpressive

Issue d’un nouveau scan 4K / 16-bit élaboré à partir du négatif d’origine 35 mm par Picture Shop LLC aux États-Unis, cette restauration « épique » qui a demandé au laboratoire Hiventy près de 150 heures de travaux nous est présentée en Dolby Vision (HDR10 avec quelques soucis de chroma pour les non équipés).

Nettement supérieure à son homologue HD et nettoyée avec soin (à de rares pétouilles près), l’image bénéficie d’une définition remarquable (même si les plans les plus doux demeurent), d’une belle gestion du grain argentique, de détails très clairement accrus (les arrière-plans gagnent en précision et les gros plans en finesse), de contrastes plus appuyés (les noirs sont plus denses et les « blancs » rehaussés) et d’une luminosité plus conquérante (si ce n’est la parade nuptiale en mode croisement de fer qui est plus crépusculaire que par le passé) où les hautes luminances, comme le rayonnement du talisman ou la chaleur des flammes, brillent d’un vif éclat. Pourtant, quelque chose cloche…

Déraisonnablement modernisée, la palette colorimétrique revête un aspect sarcelle (et non littéralement vert comme l’un de nos confrères l’a mentionné) mêlé à du jaune qui porte la patte du laboratoire Hiventy. Et s’il est vrai que ce nouvel étalonnage (discutable au possible) ajoute de l’exotisme à une photographie qui en avait bien besoin (comprenez par là qu’elle était terne et sans vie), à commencer par des primaires qui affichent à présent une vibrance autrement plus généreuse, il s’agit d’un parti-pris irrespectueux des choix artistiques de l’époque. À vous de voir maintenant si cette proposition, plutôt séduisante une fois lancé, peut être un frein à l’achat.

SON – Je n’ai rien contre l’homme

Point de remixage ici puisque le précédent Blu-ray embarquait les mêmes pistes sonores (si ce n’est un encodage sur 24-bit pour la VO). Nous nous retrouvons donc avec une bande-son peu spectaculaire où l’activité surround n’est qu’épisodique (des atmosphères bien discrètes de-ci de-là) et l’ampleur manquante. Fort heureusement, les dialogues risibles et l’envoûtante musique signée Ennio Morricone restent d’une grande clarté (malgré des voix plus caverneuses en VF).

CONCLUSION – N’est pas Conan qui veut

Aidée dans sa quête par un Kalidor qui a perdu son identité première pour des questions de droits, Sonia la rousse est bien décidée à régler son compte à la maléfique Gedren… Quitte à modifier son visage (cf. le visuel du steelbook) et changer les couleurs de sa garde-robe !

Note artistique
5
Qualité vidéo
7.5
Qualité audio
6.5
0
Kalidor: La Légende du talisman

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x