Blu-ray – Édition FR – Rimini Éditions – 89 min – 15 juin 2023

Format vidéo
• Résolution : 1080p/24
• Ratio : 1.78

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 2.0
• Français DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE – Ne devenez jamais son petit ami !

La famille de Melissa vient d’emménager dans une petite ville du Texas, et la jeune fille est rapidement l’objet de toutes les attentions. Or, tous les hommes, jeunes ou plus âgés, qui s’approchent d’elle sont victimes d’un tueur fou. Le shérif Dan Burke mène l’enquête et découvre bientôt d’étranges éléments.

Dans un décor de western, ce slasher oublié des 80’s jugule les clichés du genre pour mieux se la jouer mystère criminel (à la Agatha Christie) sur fond de tensions raciales (entre Rednecks et Amérindiens). Les assassinats sont donc peu nombreux et le gore incarcéré, mais c’est bien l’intrigue, riche en suspense, qui mène l’enquête jusqu’à la troublante révélation finale. Captivant !

IMAGE – Une petite communauté en émoi

Incohérent d’un plan à l’autre (la définition ne cesse de fluctuer), ce transfert HD qui oscille entre le bon (les scènes lumineuses) et le médiocre (les scènes sombres) est globalement trop endommagé (de nombreuses saletés) pour convaincre.

La douceur extrême de certains plans côtoie la précision des autres, la clarté de la journée laisse place au trouble de la nuit (des noirs verdâtres inconsistants) et la texture granuleuse est tellement lourde parfois qu’il peut être difficile de distinguer les éléments du cadre. Il en est de même pour les couleurs qui perdent de leur charme dès que l’obscurité s’en vient.

SON – Douce Melissa ♪

Malgré un souffle occasionnel, la VO stéréophonique sonne bien. Les dialogues sont clairs, la musique trouve le bon équilibre avec les ambiances et la dynamique remplit son office quand la lame plante ses victimes.

Pourvue de bruitages supplémentaires (les criquets) mais souffrant d’une post-synchronisation catastrophique (étouffée et peu raccord avec les lèvres) et d’un souffle parasite envahissant, la VF n’est pas en mesure d’étudier convenablement les faits.

CONCLUSION – Partir ou rester ?

Si Melissa va fêter ses 16 ans, c’est cette année que ce film « perdu » célèbre ses 40 ans  ! Pour fêter comme il se doit l’évènement, l’éditeur Rimini Éditions lui fait rejoindre sa prestigieuse collection angoisse avec une édition combo collector DVD + Blu-ray (des prestations A/V fanées) sous la forme d’un superbe boîtier digipack 3 volets avec fourreau. Et pour en savoir plus sur le slasher, il est accompagné d’un livret de 20 pages proposant une rétrospective sur ce sous-genre cinématographique du film d’horreur.

Note artistique
7
Qualité vidéo
5
Qualité audio
6
0
Sweet Sixteen

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x