Blu-ray – Édition US (région libre) – Universal Pictures – 139 min – 26 octobre 2021

Format vidéo
• Résolution : 1080p/24
• Ratio : 1.85

Bande-son
• Anglais DTS-HDMA 5.1
• Français (parisien) DTS 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – Un Américain à Marseille

Un foreur de pétrole débarque à Marseille du fin fond de l’Oklahoma, pour soutenir sa fille qu’il connait à peine mais qui purge une peine de prison, accusée d’un crime qu’elle nie avoir commis. Confronté au barrage de la langue, aux différences culturelles et à un système juridique complexe, Bill met un point d’honneur à innocenter sa fille. Au cours de ce cheminement intime, il va se lier d’amitié avec une jeune femme du coin et sa petite fille tout en développant une conscience élargie de son appartenance au monde.

Loin d’être une resucée de Taken sur la Canebière, Stillwater est un drame social auteurisant à la mélancolie toute eastwoodienne où « l’enquête » clandestine d’un rustre ouvrier rongé par les regrets va évoluer en rédemption paternelle. Porté par des acteurs à fleur de peau et composant avec l’âme humaine, ce voyage existentiel en mode « choc des cultures » est aussi modeste que poignant malgré quelques errances entre le Vieux-Port et les Calanques de Marseille. Sous la chemise à carreaux, il y a un cœur qui bat !

IMAGE – Au cœur de la cité phocéenne

Profondément naturaliste dans son rendu, l’image aux teintes maussades (hormis le bleu de la mer Méditerranée) et aux reflets réalistes est d’une clarté à toute épreuve même si une poignée de plans laissent poindre un peu de bruit vidéo (dû à la source ou à la compression ?). Parfaitement définie (une captation 4.5K), très détaillée (cf. la barbe hirsute de Matt Damon) et joliment contrastée, elle nous convie à un visionnage fort agréable.

SON – Il n’y a pas de vérité

Plutôt calme, à l’image de l’œuvre qu’elle sonorise, cette bande-son qui n’use que rarement d’effets à l’arrière (le passage d’un scooter, le feu d’artifice lors du match de football) et de sa dynamique (bonne au demeurant lorsque le score de Mychael Danna est délivré avec aplomb) préfère jouer de ses subtiles ambiances (le paysage urbain) et de la clarté de ses dialogues. Mais au fait, où s’est perdu le mixage 3D exploité en salles ?

Moins crédible puisque tout le monde se met à parler français (alors que l’anti-héros s’exprime en américain !), la VF n’en reste pas moins fréquentable. Et au pire, les nombreux sous-titres anglais (malheureusement) incrustés seront un indice pour vous aider quant aux langues utilisées.

CONCLUSION – On a tous droit à une nouvelle chance !

Mené par Matt Damon et Camille Cottin, ce beau drame doux-amer mérite d’être vécu en Blu-ray… Même si l’absence d’un 4K Ultra HD est assez incompréhensible au vu de ses caractéristiques techniques (DI 4K et piste Dolby Atmos).

Note artistique
8
Qualité vidéo
9
Qualité audio
8.5
0
Stillwater

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x