4K Ultra HD – Édition US – Lionsgate Films – 108 min – 05 novembre 2019

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : Dolby Vision
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais Dolby TrueHD 5.1

Sous-titres
• Anglais

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – Chair de poule pour lycéens

Dans un manoir abandonné, un groupe de jeunes trouve un livre qui raconte des histoires terrifiantes. Mais cette trouvaille n’est pas sans conséquence : la lecture du livre permet à ses effroyables créatures de prendre vie… La petite ville va alors faire face à une vague de morts particulièrement atroces, et chacun devra affronter ses pires peurs pour sauver les habitants et arrêter ce carnage.

Malgré un cheminement prévisible (qui prend la forme d’une anthologie) et des évènements horrifiques gentillets, Scary Stories reste un très honnête film d’épouvante à la facture classique soignée, aux créatures chimériques réussies, à l’ambiance morbide prenante et aux personnages sympathiques comme tout. Une bonne petite surprise adaptée des livres d’Alvin Schwartz.

IMAGE – À raconter dans le noir

Si l’amélioration apportée aux détails les plus fins n’est pas très visible (un peu lors des gros plans et encore), ce 4K Ultra HD marque de nettes différences du côté de la saturation des couleurs et de la gestion des contrastes.

Plongées dans l’obscurité une grosse partie du temps, les images de ce transfert UHD Dolby Vision profitent d’ombres beaucoup plus menaçantes et d’une lisibilité accrue lors des séquences nocturnes où la luminosité est infime. Plus naturelles aussi, elles tirent parti de sources lumineuses plus vivantes (la lumière du jour, l’éclairage urbain, les plafonniers de l’hôpital) et d’une palette colorimétrique plus riche qui a le bon goût de renforcer les primaires (cf. la scène de la chambre rouge).

SON – Fais-moi peur !

Calme et posé la plupart du temps jusqu’à ce qu’une nouvelle histoire prenne vie et active les watts, ce mixage progresse intelligemment en fonction de la tension créée par le récit.

La scène surround est utilisée efficacement (le bruissement des feuilles, l’orage, le cri de Sarah), les ambiances comme les effets sont bien placés dans l’espace (la présence des monstres), la dynamique s’accélère de plusieurs crans dès que l’horreur se profile, les voix sont délivrées avec une grande clarté, la musique envahit régulièrement l’espace acoustique et les basses sont des alliés de poids.

CONCLUSION – De « belles » histoires pour dormir…

Gentiment flippante avec sa panoplie de monstres sortie de plusieurs mythes horrifiques, cette virée en maison hantée est tout indiquée pour Halloween !.. Mais de préférence en Ultra HD Blu-ray pour mieux déceler l’entité qui se tapit dans l’ombre.

Note artistique
7.5
Qualité vidéo
8.5
Qualité audio
9
0
Scary Stories

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x