Provenance : France | Éditeur : Disney | Date de sortie : 07 avril 2023

Format vidéo
2160p24 – Ratio 2.40
HDR10 / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 2K

Bande-son
Anglais Dolby Atmos
Français Dolby Digital Plus 7.1

Sous-titres
Anglais
Français

Pirates des Caraïbes - La Saga
3.5/5

Artistique : 7 | Vidéo : 8.5 | Audio : 8

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Philips 65OLED908 (HDR Filmmaker Mode)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (Dolby Atmos | Dolby Surround), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Retour aux sources

Jack Sparrow et ses compagnons se lancent dans la quête du Trident de Poséidon, sur lequel le Capitaine Teague détient des informations précieuses. Cet artefact légendaire, qui donne tous les pouvoirs sur les océans, est leur seul moyen d’échapper aux fantômes du redoutable Capitaine Salazar, échappés du Triangle des Bermudes pour éliminer tous les pirates des océans…

Entre des péripéties abondantes, des scènes d’action homériques (le final) parfois cartoonesques, des situations farfelues, des lieux exotiques splendides, un second degré constant, la rencontre de nouveaux personnages (et le retour d’anciens), des acteurs qui cabotinent comme des petits fous, un bestiaire fantastique délirant et des SFX spectaculaires (l’attaque des requins zombies), ce cinquième opus de la franchise Pirates des Caraïbes continue d’avoir le vent en poupe même si la fraîcheur des débuts a pris le large !

IMAGE - 20 000 lieues sur les mers

Inondé de textures palpables et de détails ultra-définis, ce transfert UHD encore plus robuste que son confrère HD (un gain évident en clarté et en résolution) libère une luminosité optimale (même si l’image est un peu plus sombre que sur le Blu-ray), une profondeur de champ inouïe, des couleurs pimpantes et des contrastes tranchants.

La saturation des couleurs est améliorée (des marrons plus nuancés, des dorures plus riches, des verts plus foncés, des oranges plus profonds, des tons de chair plus chauds et des ciels bleus plus intenses) et laisse pleinement exister les nuances vertes de la photographie, les blancs sont plus éveillés (les nuages), les reflets de la lune sont beaucoup plus brillants sur les parties métalliques/humides des navires, les éclairages sont plus flamboyants (les couchers/levers du soleil) et la graduation des noirs est mieux différenciée. Mais quel dommage que la scène d’ouverture laisse poindre un peu de color banding dans les profondeurs de l’océan.

Pirates des Caraïbes: La Vengeance de Salazar

SON - Les morts ne racontent pas d’histoires

Un mixage finement conçu et immersif aux dialogues fermes, aux effets/ambiances parfaitement placés dans tous les (re)coins de la zone d’écoute (le chaos dans les rues de Saint-Martin), à la musique de Geoff Zanelli aventureuse et aux basses pénétrantes.

Dolby Atmos oblige, la VO manie la couche supérieure avec subtilité afin d’épauler la narration (le déplacement des voiles, les crépitements du bois, le cri des mouettes) et soutenir l’action (l’effondrement de la banque, les échos des canons, l’éclat des coques). Mais alors que la VF est dynamique comme il faut, la VO n’est pas assez punchy !

CONCLUSION - La fin du voyage ?

Quelque peu à la dérive après un 4e épisode qui prenait l’eau, la grande saga aux pirates revient avec un blockbuster régressif parvenant à retrouver par intermittence l’aventure d’antan. Et pour qui voudrait embarquer au côté de l’inoubliable Jack Sparrow, sachez que son Black Pearl n’est plus une épave mais bel et bien un navire robuste (les prestations A/V du présent 4K Ultra HD sont ENFIN à la hauteur des capacités du support) prêt à prendre la mer !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x