Blu-ray – Édition FR – Rimini Éditions – 88 min – 16 février 2023

Format vidéo
• Résolution : 1080p/24
• Ratio : 1.78

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 2.0
• Français DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE – Un repos éternel électrique !

Afin d’intégrer une confrérie étudiante, Julie doit se soumettre à un rite d’initiation : passer une nuit entière dans un imposant monument funéraire, sous le contrôle de deux autres étudiantes. Or le mausolée est celui d’un ancien mage, qui possédait de terrifiants pouvoirs psychiques…

Après une belle entrée en matière (la découverte mystérieuse de cadavres dans un appartement lugubre), ce teen movie gentiment horrifique active le « slow burn » et passe une heure à brosser les amours adolescents dans la plus pure tradition des mélodrames des 80’s. Il faudra finalement attendre les 15 dernières minutes pour entrer dans le vif du sujet lors d’un bouquet final fort sympathique orchestré par le Seigneur des Clés (les enfants ayant connu le jeu de société Atmosfear dans les années 90 auront la ref). Car à défaut d’hémoglobine et d’authentiques sensations fortes (la peur ne sera ressentie que par les protagonistes), l’ambiance mortifère et le suspense (qu’il ménage habilement) sont enfin là !

IMAGE – Lividités cadavériques

L’absence d’une partie du matériau d’origine limitant forcément le travail de restauration, le présent master HD laisse poindre de nombreux défauts. Le cadre est instable, il y a des taches de partout, plusieurs rayures verticales s’invitent à droite de l’image, les changements de bobines sont rugueux à souhait, certains plans s’affichent avec une douceur notable et le taux de contraste est irrégulier.

Il n’empêche que la palette colorimétrique s’en tire avec les honneurs (la saturation des teintes est globalement très bonne), que le niveau de détail est franchement louable (la précision des maquillages) et que la texture argentique subsiste (un grain vivant non figé) sans être trop épaisse.

SON – Le silence des morts

Malgré un bourdonnement constant, des claquements de-ci de-là et un manque flagrant de précision (cf. la restitution de la musique), la VO 2.0 monophonique reste suffisamment limpide en plus de délivrer des effets brut de décoffrage ainsi que des dialogues jamais étouffés.

Déjà que son (bon) doublage empiète sur le mixage d’origine (certaines ambiances ont rejoint les défunts), la VF 2.0 monophonique qui n’a rien d’homogène doit endurer un souffle encombrant.

CONCLUSION – Une capsule temporelle ?

Tombée dans l’oubli depuis sa sortie, cette rareté horrifique des années 80 qui sent bon la naphtaline est à (re)découvrir en Blu-ray au sein de la collection angoisse de Rimini Éditions. Et si ses prestations A/V ne sont pas particulièrement fraiches, la présence d’un livret de 24 pages (À Tombeaux Ouverts) conçu par Marc Toullec est un plus non négligeable pour en apprendre davantage sur ce mausolée du cauchemar. Êtes-vous prêts pour une véritable nuit de terreur ?

Note artistique
6
Qualité vidéo
6
Qualité audio
6
0
One Dark Night

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x