4K Ultra HD – Édition US – Warner Bros. – 119 min – 1er octobre 2019

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 1.85

Bande-son
• Espagnol DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Espagnol

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – L’innocence est plus forte que le mal

Espagne 1944. Ofelia s’installe avec sa mère dans une garnison dirigée par Vidal, son beau‐père, capitaine autoritaire de l’armée franquiste. À proximité de la grande maison familiale, la jeune fille découvre un étrange labyrinthe gardé par une créature nommée Pan. Le monstre lui révèle qu’elle n’est autre que la princesse d’un royaume enchanté. Afin de découvrir la vérité, Ofelia devra se soumettre à trois épreuves que rien ne l’a préparée à affronter…

Ancrée dans une réalité historique bien triste (l’Espagne franquiste) et peuplée de montres humains (Vidal, l’incarnation du fascisme) ou imaginaires (comme le Faune et l’Homme Pâle), cette variation d’Alice au pays des merveilles est un conte de fées pour adultes aussi envoûtant que fascinant où le merveilleux l’emporte sur le totalitarisme non sans verser des larmes et du sang. D’une beauté rare (la mise en scène est d’une élégance folle) et d’une profondeur scénaristique peu ordinaire, cette œuvre fantastique majeure est un film hybride (entre fable horrifique et drame historique) où il fait bon se perdre dans le labyrinthe.

IMAGE – L’arbre creux, la salle à manger et le monde souterrain

Exploitant le même master 2K tiré du négatif original 35 mm que son homologue HD paru chez Criterion en 2016 (que je ne possède pas) sans les modifications de couleurs approuvées par Guillermo del Toro, ce transfert UHD HDR10 déçoit quelque peu…

Car si la résolution plus élevée du format permet à cette présentation 2160p de gagner en netteté, l’utilisation d’un réducteur de bruit (certes moins excessif que sur le Blu-ray New Line Cinema de 2007) fait perdre des détails aux images tout en modifiant d’un plan à l’autre la belle texture argentique de l’œuvre (globalement préservée malgré tout). De même, si les contrastes sont aujourd’hui plus marqués et permettent aux scènes sombre d’être plus raffinées, il est regrettable qu’une poignée de noirs s’affichent avec un manque de profondeur flagrant.

La compression n’est par contre plus un problème, la palette colorimétrique aux teintes ocres et dorées profitent d’une meilleure saturation, et les sources lumineuses brillent d’un éclat nouveau (la lumière du jour est resplendissante).

SON – La magie, ça n’existe pas !

Malgré l’absence de la piste « alternative » 7.1 pourtant présente sur les deux précédents Blu-ray (!), ce mixage 5.1 remastérisé à partir du support original reste remarquablement immersif.

La spatialisation est parfaitement orchestrée avec un champ sonore très élargi, la partition fantasmatique de Javier Navarrete est aussi claire qu’enveloppante, la scène arrière est incroyablement active, les basses sortent du bois dès que l’action le permet et la dynamique est intensément forte.

CONCLUSION – Rêve ou réalité ?

Guidée par un 4K Ultra HD aux rêves lucides, cette petite fille qui avait peur de devenir femme (sous un régime fasciste) va pourtant renaître grandie à travers sa foi dans l’imaginaire (l’espoir résolu d’un monde meilleur). Quand le corps de la femme n’est plus abîmé, il se fait territoire de liberté !

Note artistique
9
Qualité vidéo
7.5
Qualité audio
9
0
Le Labyrinthe de Pan

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
KillerSe7ven
Administrateur
3 mois il y a

Qu’est ce que j’ai aimé ce film. Il transpire une ambiance sans équivalent. Un conte touchant et maîtrisé du début à la fin !

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x