Provenance : France | Éditeur : Le chat qui fume | Date de sortie : 26 juin 2023

Format vidéo
2160p24 – Ratio 2.35
Dolby Vision / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 4K

Bande-son
Anglais DTS-HD MA 2.0
Français DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
Français

Le Cercle infernal (1977)
4/5

Artistique : 7.5 | Vidéo : 8.5 | Audio : 7.5

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Sony Bravia XR-65A80J (Dolby Vision lumineux)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (DTS Neural:X), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Vivre un chagrin

Londres. Traumatisée par la mort accidentelle de sa fille Kate, Julia fait un séjour en clinique psychiatrique. À sa sortie, elle emménage dans une vieille maison victorienne. L’endroit est bientôt le théâtre de manifestations étranges. Serait-ce Kate, comme Julia en nourrit l’espoir ?

Adapté d’un roman de Peter Straub et interprété par la gracile Mia Farrow (neuf ans après Rosemary’s Baby), ce drame humain sur un deuil impossible mêle psychanalyse et surnaturel (une « ghost storie » avec les topiques du genre) pour mieux dresser le portrait d’une mère endeuillée que la beauté silencieuse des plans nimbe de mélancolie. Mais au vu de son (vrai) sujet, ce classique mésestimé du cinéma fantastique des 70’s aurait pu se dispenser des scènes de mort.

IMAGE - Fantôme es-tu là ?

Soigneusement restaurée en 4K à partir du négatif original 35 mm par Silver Salt Restoration, cette image ouatée validée par le réalisateur Richard Loncraine et le chef op’ Peter Hannan est fascinante en UHD Dolby Vision.

Le scan ne présente ni dommages ni instabilités, les caractéristiques argentiques de la photographie sont préservées avec une fine couche granuleuse (un peu plus prononcée parfois) et le niveau de détails, très homogène sur la durée, n’a à souffrir d’aucune manipulation numérique (la demeure victorienne n’a pas été remeublée) et conserve donc sa douceur d’antan avec une « netteté » à la beauté surannée.

La reproduction des couleurs automnales est à présent plus « audacieuse » (notamment les bleus brumeux et le vert végétal) avec des teintes brunes mieux représentées et une carnation plus rosée, le taux de contraste étendu avec minutie s’accorde pertinemment avec l’ambiance des séquences (les noirs étant par exemple moins profonds lorsque la lueur « fantastique » du surnaturel hante les lieux) et les sources lumineuses, diffuses et vaporeuses, ont été discrètement relevées pour appuyer avec suavité leur authenticité.

Le Cercle infernal (1977)

SON - N'aie pas peur !

Deux piste sonores monophoniques où la sobriété des effets et la délicatesse du score (entêtant) de Colin Towns se montrent aussi larges que limpides. Néanmoins, le rendu des voix est daté en VO (légèrement sourd et lointain) comme en VF (trop aigu et détaché).

Pour plus de précision (les ambiances « silencieuses ») et de naturel (les dialogues), la VO est à privilégier sur sa consœur francophone dont le souffle est bien audible et l’agressivité crispante.

CONCLUSION - Difficile reconstruction

Reposant dans un digipack à trois volets glissé dans un fourreau cartonné qui arbore un visuel de toute beauté, ce drame horrifique à combustion lente, quelque peu oublié depuis ses précédentes et révoltantes parutions sur support vidéo (le DVD affichait un horrible master VHS), peut enfin se montrer sous son meilleur jour (des prestations A/V fantastiques) avec cette édition limitée à 1000 exemplaires riche de passionnants bonus.

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x