Alors que je rapatrie régulièrement mes anciens tests 4K Ultra HD d’avant MaG, je me suis retrouvé avec une certaine quantité adoptant un format plus que light. De fait, plutôt que de les abandonner dans les limbes du web, j’ai eu l’idée de créer la présente rubrique. Et puis bon, ce Bazar n’est pas là pour remplacer mes articles plus longs et détaillés. Bonne lecture !

Ultra HD Blu-ray

Sommaire

Gremlins

Gremlins

Provenance : France | Éditeur : Warner Bros. | Date de sortie : 06 novembre 2019
Format 1.78 – DI 4K – HDR10 | Anglais DTS-HD MA 5.1 – Français Dolby Digital 5.1
Artistique : 7.5 | Vidéo : 7.5 | Audio : 7

Un bon disque 4K pour ce film d’horreur familial où à l’inverse de la bande-son, un peu plate mais compétente, la mise à niveau visuelle est importante (même si encore imparfaite) vis-à-vis du précédent Blu-ray aujourd’hui daté (cf. la propreté du master, l’amélioration des détails, la finesse du grain et le renforcement des contrastes). S’il méritait un peu mieux, Gizmo est amignonné comme jamais auparavant.

L'Appel de la forêt

L'Appel de la forêt

Provenance : États-Unis | Éditeur : Disney | Date de sortie : 12 mai 2020
Format 2.39 – DI 4K – HDR10 | Anglais Dolby Atmos – Français (parisien) Dolby Digital Plus 7.1
Artistique : 7 | Vidéo : 10 | Audio : 9.5

Pourvu d’une image splendide et de pistes sonores aussi énergiques qu’enveloppantes améliorant grandement l’expérience proposée par le Blu-ray (cf. l’augmentation notable des détails, le réalisme des éclairages et la verticalité du mixage 3D), faites le plein d’aventures et de grands espaces sauvages devant le 4K Ultra HD de ce réjouissant divertissement familial.

Jumanji: Next Level

Jumanji: Next Level

Provenance : France | Éditeur : Sony Pictures | Date de sortie : 27 mai 2020
Format 2.39 – DI 2K – HDR10 | Anglais DTS:X – Français DTS-HD MA 5.1
Artistique : 7 | Vidéo : 9.5 | Audio : 9.5

Envie de passer au niveau supérieur avec cet agréable divertissement d’aventures ? Pour lancer une partie, rien de tel que le 4K Ultra HD certifié IMAX Enhanced qui offre une image et un son de qualité supérieure digne d’un jeu vidéo de dernière génération (une netteté exemplaire, des détails qui atteignent des sommets, une luminosité optimale, des couleurs d’une grande présence et une bande-son robuste à l’effet « bulle sonore » attrayant).

Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn

Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn

Provenance : France | Éditeur : Warner Bros. | Date de sortie : 10 juin 2020
Format 2.39 – DI 4K – HDR10+ – Dolby Vision | Anglais et Français Dolby Atmos
Artistique : 7 | Vidéo : 9.5 | Audio : 8.5

À l’image de son héroïne frappadingue interprétée avec beaucoup d’enthousiasme par Margot Robbie, ce bon gros délire imprévisible et joyeusement violent où le visuel acidulé claque et les scènes d’action font mal trouve en ce 4K Ultra HD un écrin de choix. Car de l’image stylisée (une photographie extrêmement colorée infusée à l’éclairage néon) à la bande-son musclée (une fois le volume augmenté), le Blu-ray est largué (comme une vieille chaussette) par la supériorité du transfert UHD alors que les pistes sonores (aux voix un peu faiblardes mais à la spatialisation complètement dingue) restent les mêmes.

Jours de tonnerre

Jours de tonnerre

Provenance : États-Unis | Éditeur : Paramount Pictures | Date de sortie : 19 mai 2020
Format 2.40 – DI 4K – Dolby Vision | Anglais Dolby TrueHD 5.1 – Français (parisien) Dolby Digital 5.1
Artistique : 6.5 | Vidéo : 8 | Audio : 9

Une carrosserie flambant neuve et un moteur très très puissant non modifié, permettent à ce 4K Ultra HD de s’offrir la pole position même s’il aura franchi la ligne d’arrivée non sans quelques avaries techniques (du bruit et des aberrations chromatiques de-ci de-là). Car de l’image généralement gagnante (structure granuleuse conservée, textures d’une plus grande précision, fidélité accrue des couleurs, contrastes plus dynamiques et sources lumineuses joliment nuancées) à la bande-son pleinement vigoureuse (environnement immersif, courses intenses et musique énergique), ce disque a fière allure ! Pour les fans de ce Top Gun sur route (un divertissement peu subtil mais parfaitement calibré malgré une p’tite baisse de régime due à un virage mal négocié), l’achat est vivement conseillé.

La Guerre des mondes (2005)

La Guerre des mondes (2005)

Provenance : États-Unis | Éditeur : Paramount Pictures | Date de sortie : 19 mai 2020
Format 1.78 – DI 4K – Dolby Vision | Anglais Dolby Atmos – Français (parisien) Dolby Digital 5.1
Artistique : 9 | Vidéo : 9.5 | Audio : 9.5

Bénéficiant d’un transfert UHD de toute beauté qui respecte les partis pris marqués de la photographie (la copieuse granularité n’étant finalement tempérée que par l’usage très modéré de DNR) tout en donnant un coup de fouet à la définition, aux couleurs et aux éclairages (le Blu-ray est terriblement délavé en comparaison), le 4K Ultra HD de ce drame humain tripal parsemé de scènes d’action ultra-spectaculaires, en met aussi « plein les oreilles » grâce à une bande-son anglaise d’anthologie qui, hormis des basses un peu moins profondes, écrase sa prédécesseur d’un éclair destructeur (engagement spatial et dynamique de tous les instants)… Surtout que l’élévation du mixage y est impressionnant (cf. l’orage magnétique inaugural et l’attaque des tripodes).

Manhattan Lockdown

Manhattan Lockdown

Provenance : Allemagne | Éditeur : Leonine Films | Date de sortie : 12 juin 2020
Format 2.39 – DI 2K – HDR10 | Anglais et Allemand DTS-HD MA 5.1
Artistique : 8 | Vidéo : 9 | Audio : 9.5

Ce polar old school aux personnages forts et aux scènes d’action brutales, s’offre un excellent 4K Ultra HD à l’image très cinématographique plus harmonieuse qu’en HD (finesse accrue du faux grain, amélioration tangible de la clarté, autorité en hausse des primaires, richesse étendue des contrastes et intensité grandie des éclairages urbains), et au son très rentre-dedans tout aussi dynamique (ça cogne fort) et immersif (les rues grouillent d’ambiances) avec des coups de feu à l’impact incroyable (façon Miami Vice).

En avant

En avant

Provenance : États-Unis | Éditeur : Disney | Date de sortie : 19 mai 2020
Format 2.39 – DI 4K – HDR10 | Anglais Dolby Atmos – Français (québécois) Dolby Digital Plus 7.1
Artistique : 8 | Vidéo : 10 | Audio : 8.5

Aussi ensorcelant que la quête pleine de magie et de fantasy qu’il accompagne, le 4K Ultra HD de cette comédie d’aventures empreinte d’humanité libère ses charmes avec une image merveilleuse et une bande-son fantastique. Ne pouvant atteindre visuellement la netteté (hausse de la résolution), la profondeur (densité des couleurs), la brillance (intensité lumineuse des sorts) de son homologue UHD, le Blu-ray est vaincu… lors d’une partie de jeu de rôle ! Et côté son, si le mixage (belle intégration surround) gagne en enveloppement (cf. la scène aérienne réservée à la piste anglaise), le syndrome « Atmouse » demeure (faible volume d’enregistrement et impact indigne des trolls).

1917

1917

Provenance : France | Éditeur : Universal Pictures | Date de sortie : 24 juin 2020
Format 2.39 – DI 4K – HDR10+ – Dolby Vision | Anglais Dolby Atmos – Français Dolby Digital Plus 7.1
Artistique : 9.5 | Vidéo : 10 | Audio : 10

Ce suspense historique avec la Grande Guerre en toile de fond repose sur une prouesse technique (un ingénieux faux plan-séquence unique) qui s’illustre véritablement en 4K Ultra HD. Traumatisé par les tranchées, le Blu-ray (fade et peu détaillé en comparaison) ne parvient pas à surmonter l’enjeu qui se joue (sauf du côté des pistes sonores où il s’arme des mêmes atouts… c’est-à-dire un mixage 3D enveloppant qui dépêche son corps aérien et fait parler la poudre lorsque nécessaire) là où son homologue UHD est en pleine possession de ses moyens (piqué de folie, étalonnage pensé pour les versions HDR, hautes luminances mieux écrêtées, éclairages d’un naturel déconcertant). Déployant de magnifiques images et développant une très immersive bande-son qui nous plongent en plein cœur du no man’s land (mais pas que !), les capacités du support se révèlent sans réserve pour sortir victorieuses du conflit militaire.

Crying Freeman

Crying Freeman

Provenance : Allemagne | Éditeur : Turbine Medien | Date de sortie : 26 juin 2020
Format 2.39 – DI 4K – HDR10 | Anglais et Allemand DTS-HD MA 5.1 (et DTS-HD MA 2.0)
Artistique : 8.5 | Vidéo : 8.5 | Audio : 8.5

Ce polar stylisé à la mise en scène ultra-léchée, qui parvient à marier romantisme et scènes d’action renversantes à la John Woo, est forcé de tuer, non sans une larme de remords (le grain étrangement monochromatique laisse poindre une texture argentique parfois grossière), en 4K Ultra HD. Beaucoup plus détaillé, découpé (cf. la profondeur accrue des contrastes) et richement coloré sans avoir à souffrir d’une quelconque remontée de bruit vidéo (à-côté, l’image du Blu-ray français apparaît comme terriblement molle, fade et sale !), ce transfert UHD est aussi élégant (des sources lumineuses plus raffinées) que son mystérieux assassin. Malheureusement privée d’un mixage 3D, la bande-son en impose évidemment moins que celle des (grosses) productions actuelles mais profite quoi qu’il arrive d’une répartition très précise des effets/ambiances (les coups de feu et autres explosions lors des fusillades) et d’un score follement envoutant à l’ampleur certaine. Pour les fans de cette œuvre culte des 90’s dont l’absence de VF et STFR n’est pas un problème, l’achat est vivement conseillé.

Sonic, le film

Sonic, le film

Provenance : France | Éditeur : Paramount Pictures | Date de sortie : 24 juin 2020
Format 2.39 – DI 4K – Dolby Vision | Anglais Dolby Atmos – Français Dolby Digital 5.1
Artistique : 6.5 | Vidéo : 9.5 | Audio : 9.5

Ce buddy movie rapide et mignon où le mythique hérisson bleu entre en action, tient mieux la route en 4K Ultra HD après une séance d’échauffement en Blu-ray. S’appuyant sur des visuels travaillés et une bande-son revigorante, la présente édition donne un bon coup de pep’s (détails augmentés, couleurs plus audacieuses, contrastes enrichis, plage dynamique élevée très efficace, immersion 3D tourbillonnante et dynamique pleine d’énergie) à la mascotte de Sega.

Bloodshot

Bloodshot

Provenance : Royaume-Uni | Éditeur : Sony Pictures | Date de sortie : 08 juin 2020
Format 2.39 – DI 4K – HDR10 | Anglais Dolby Atmos – Français (parisien) DTS-HD MA 5.1
Artistique : 7 | Vidéo : 9.5 | Audio : 10

Cette série B crétine mais terriblement fun à l’arrière-goût des 90’s est un plaisir coupable où l’arme de destruction massive interprétée par « baboulinet » n’a jamais besoin d’être rechargée en 4K Ultra HD. Armé d’une image sur-stylisée et d’une bande-son de référence apte au carnage, les accros de l’action devraient être ravis… surtout que les améliorations vis-à-vis du Blu-ray sont aussi visibles (netteté encore plus élevée, implémentation marquante du HDR et palette colorimétrique qui explose) qu’audibles (« bulle » immersive de tous les instants et basses ultra-physiques).

The Boy: La Malédiction de Brahms

The Boy: La Malédiction de Brahms

Provenance : Allemagne | Éditeur : Capelight Pictures | Date de sortie : 25 juin 2020
Format 2.39 – DI 2K – HDR10 | Anglais et Allemand DTS-HD MA 5.1
Artistique : 6.5 | Vidéo : 9 | Audio : 9

Si la surprise n’est plus au rendez-vous, cette suite brocante l’horreur gothique contre l’horreur psychologique… ici bien vernie ! Et comme il est important de faire le bon choix lorsque l’heure d’acheter une poupée de collection est venue, le 4K Ultra HD s’impose de lui-même grâce à une image plus harmonieuse, même si à peine meilleure en ce qui concerne la résolution, puisque moins granuleuse (une compression plus solide) et déballant des contrastes et couleurs (plus chaudes) mieux confectionnés. Par contre, et c’est bien dommage au vu de certains passages, pas de dissemblance du côté de la bande-son. Toujours est-il qu’elle reste merveilleusement atmosphérique (une spatialisation bichonnée), profite d’une dynamique très appréciable et joue de basses pesantes.

L'Enfer des zombies

L'Enfer des zombies

Provenance : États-Unis | Éditeur : Blue Underground | Date de sortie : 26 mai 2020
Format 2.40 – DI 4K – Dolby Vision | Anglais Dolby Atmos – Anglais DTS-HD MA 5.1 et DTS-HD MA 1.0 – Italien DTS-HD MA 7.1 et DTS-HD MA 1.0 – Français (parisien) Dolby Digital 1.0
Artistique : 7 | Vidéo : 9.5 | Audio : 8.5

Ce pur film d’exploitation des 70’s réalisé par Lucio Fulci vieillit étonnamment bien et semble défier la mort avec ce 4K Ultra HD dont les qualités audiovisuelles sont justes exceptionnelles ! Très loin d’être décomposée malgré quelques poussières, l’image profite d’une superbe restauration 4K (la même que celle exploitée pour le Blu-ray de 2018) où l’augmentation instantanée des détails (cf. la netteté des arrière-plans), le luxe grandi des couleurs (les primaires tropicales), la robustesse accrue des contrastes (la richesse des ombres) et la plus grande précision des sources lumineuses (notamment les flammes lors du final), sautent à la gueule… comme le grain argentique 35mm parfaitement restitué ici. Et incroyable mais vrai, la bande-son s’est vue pour l’occasion remixée en 3D (sans renier ses racines mono) pour que le chaos insulaire soit plus efficace et immersif (véritable ouverture du paysage sonore) que jamais… surtout que l’intensité dynamique y est inespérée. Avons-nous donc là l’édition définitive de ce classique du cinéma bis horrifique ? Oh que oui ! Si seulement tous les films de catalogue pouvaient sortir de terre dans un tel état de conservation…

Maniac (1980)

Maniac (1980)

Provenance : États-Unis | Éditeur : Blue Underground | Date de sortie : 26 mai 2020
Format 1.85 – DI 4K – Dolby Vision | Anglais Dolby Atmos – Anglais DTS-HD MA 5.1 et DTS-HD MA 2.0 – Français (parisien) Dolby Digital 2.0
Artistique : 7 | Vidéo : 8.5 | Audio : 8.5

Très controversé à sa sortie, ce slasher malsain à l’extrême violence graphique atteint son plein potentiel en 4K Ultra HD. Répugnante à souhait pour sortir à la recherche d’une proie, la très rugueuse image déambule la nuit avec une aisance supérieure (même si elle utilise le même balayage 4K 16 bits) à celle du précédent Blu-ray (apparence organique décuplée, couleurs plus frappantes, netteté relevée, noirs plus naturels, éclairages urbains mieux découpés) malgré les limites de la source (une captation 16 mm peu piquée à la granularité d’une grande densité). Quant aux hurlements nocturnes, la solide bande-son s’efforce de les intensifier grâce à un nouveau mixage 3D, aussi équilibré que dynamique, qui élargit sensiblement la scène sonore (effets de hauteur compris). Si vous voulez mettre la main sur l’édition définitive de ce film culte du cinéma d’horreur transgressif, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Les Indestructibles

Les Indestructibles

Provenance : États-Unis | Éditeur : Disney | Date de sortie : 05 juin 2018
Format 2.39 – DI 2K – HDR10 | Anglais Dolby Atmos – Français (québécois) Dolby Digital 5.1 EX
Artistique : 8 | Vidéo : 8 | Audio : 8

Magnifique hommage sur les super-héros, ce festival ininterrompu de références, de gags et d’actions passe à la vitesse supérieure (juste celle du dessus) en 4K Ultra HD. Enfilant son plus beau costume, avouons-le un peu suranné (cf. l’animation vieillissante), l’image sort victorieuse de son duel avec son homologue HD… Mais son succès, franchement modéré (les détails sont à peine plus raffinés), n’est dû qu’à l’intervention des procédés HDR/WCG qui lui donnent un regain de vitalité du côté des couleurs (les primaires sont plus vibrantes). Et avec son ouïe surhumaine, le nouveau mixage 3D de la bande-son est plus vivant qu’auparavant (l’activité surround a été enrichie et la scène aérienne vient régulièrement à la rescousse) mais aussi, et c’est malheureusement une constance dans l’équipe de Super Mickey, moins puissant (dynamique et basses décevantes) ! Donc avant de partir sauver le monde, posez-vous la question suivante : Ai-je vraiment besoin d’un nouvel équipement ?

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
trackback

[…] l’émotion du buddy movie originel sur l’autel de la surenchère (tous les curseurs ont été poussés au maximum), cette suite […]

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x