4K Ultra HD – Édition US – Lionsgate Films – 93 min – 03 janvier 2023

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : Dolby Vision
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français (parisien) Dolby Digital 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE – Exorcisme au féminin

Pour lutter contre une augmentation mondiale des possessions démoniaques, l’Église catholique a secrètement rouvert les écoles d’exorcisme. Bien qu’il soit interdit aux religieuses d’accomplir ce rituel, Sœur Ann, une jeune nonne, se distingue comme une combattante prometteuse sur la ligne de front spirituelle.

Si les poncifs éculés et les jumpscares faciles prennent bien évidemment possession du corps de l’intrigue, cette énième incursion dans un sous-genre rincé obtient l’absolution par son supplément d’âme. L’héroïne est charismatique, les rituels provoquent quelques frissons et son contexte « réaliste » habilite la thérapie (la dépression et la culpabilité y sont invoquées) aux côtés des prières.

IMAGE – Page 666 de la Bible

Même si sombre, peu colorée et agrémentée d’une fausse texture argentique (ajoutée en post-prod), la photographie joliment quinteuse gagne en caractère avec ce transfert UHD Dolby Vision.

Les détails sont encore plus pointus qu’en HD (les traits du visage, les maquillages démoniaques, les textures des décors), la palette colorimétrique volontairement atténuée s’enrichit de primaires plus attirantes (le sang, les vêtements sacerdotaux), les contrastes nettement renforcés profitent à l’obscurité ambiante (des noirs plus denses et des blancs plus brillants) et les sources lumineuses, peu vives à la demande du Vatican, attisent une étincelle supplémentaire (les lampes, les bougies).

SON – Sors de ce corps !

Immersive au possible et ne ménageant aucun des tropes auditifs du genre, la VO Dolby Atmos va vous faire sauter au plafond.

La dynamique est bien marquée, l’activité surround ne manque pas (les ambiances glauques ont élu domicile à l’arrière), les effets horrifiques fulminent, la scène aérienne se mobilise dès que la narration le demande (la pluie, le tonnerre, l’extraction d’un démon, le clignotement des plafonniers), les dialogues sont clairs tout du long, le score de Nathan Barr emplit l’ensemble des canaux et les basses se font ressentir au besoin.

Moins finement spatialisée et amputée de la verticalité du son, la VF(I) n’est pas aussi douée que sa consœur 3D pour combattre le malin. Elle reste néanmoins suffisamment ample et vigoureuse pour se défendre au mieux.

CONCLUSION – Vade retro ?

Si le renouveau du film d’exorcisme se fait toujours attendre, cette louable tentative à l’ère #MeToo est à bonne école avec ce 4K Ultra HD techniquement méritoire. Allez-vous le laisser entrer ?

Note artistique
6.5
Qualité vidéo
8.5
Qualité audio
9.5
0
La Proie du diable

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x