4K Ultra HD – Édition FR – Metropolitan Vidéo – 132 min – 23 septembre 2019

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : Dolby Vision
• Ratio : 2.40

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français DTS-HD MA 7.1

Sous-titres
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE – Si vis pacem, para bellum

John Wick a transgressé une règle fondamentale : il a tué à l’intérieur même de l’Hôtel Continental. “Excommunié”, tous les services liés au Continental lui sont fermés et sa tête mise à prix. John se retrouve sans soutien, traqué par tous les plus dangereux tueurs du monde.

Toujours aussi jubilatoire, ce film d’action qui n’a de cesse de redessiner les codes du genre n’est rien de moins qu’une chasse à l’homme de plus de deux heures (la saturation n’est parfois pas bien loin), qui enchaîne les morceaux de bravoure dantesques mis en scène avec ce qu’il faut d’imagination et de classe. Le problème dans ce tour de grand huit riche en sensations fortes, c’est que le scénario (décérébré) n’est plus qu’un prétexte complet pour suivre l’immortel John Wick dézinguer à tour de bras la planète entière (ou presque). Sur le plan dramatique, c’est peu dire que d’affirmer que les deux premiers opus en avaient plus à proposer.

IMAGE – Du crépitement sous les néons

Un transfert UHD Dolby Vision prodigieux où la résolution accrue et l’ajout des technologies WCG/HDR permettent à la photographie « néon-stylisée » de l’œuvre de briller de mille feux.

Les niveaux de détails sont superbement rehaussés (les vêtements, les décors), les couleurs sont magnifiquement renforcés (surtout les bleus, les rouges et les oranges), les contrastes ont été soigneusement ajustés (les ombres profitent d’une meilleure visibilité) et les sources lumineuses sont extraordinairement boostées (cf. les reflets dans les rues détrempées).

SON – Guns, Lots of Guns

Pleine d’énergie, la VO Dolby Atmos possède une plage dynamique extrêmement large et délivre une spatialisation démesurée (l’environnement urbain est ultra-vivant et les altercations armées usent d’effets pyrotechniques tonitruants qui se « baladent » d’une enceinte à l’autre), un score fidèlement retranscrit, des basses musclées et des dialogues toujours clairs.

Plus brouillonne et dotée de voix un peu faiblardes, la VF défouraille tout de même méchamment bien.

CONCLUSION – En plein dans le mille ?

Ce n’est pas avec ce 3e volet que le Baba Yaga en costard va prendre sa retraite, bien au contraire même… Et puisque les bastons qui se succèdent sans discontinuer sont aussi bien éclairées que douloureuses (membres cassés et déflagrations de gros calibres) pour les pauvres sbires croisant la route de John Wick, seul le présent 4K Ultra HD (qui a ses entrées au Continental) est à la hauteur !

Note artistique
7.5
Qualité vidéo
10
Qualité audio
10
0
John Wick Parabellum

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
trackback

[…] un Parabellum quelque peu fastidieux, le Baba Yaga revêt (une fois de plus) son plus beau costume en kevlar dans […]

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x