Provenance : France | Éditeur : Sony Pictures | Date de sortie : 20 décembre 2023

Format vidéo
2160p24 – Ratio 1.90
Dolby Vision / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 4K

Bande-son
Anglais Dolby Atmos
Français DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
Anglais
Français

Gran Turismo (2023)
4.5/5

Artistique : 7.5 | Vidéo : 10 | Audio : 10

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Philips 65OLED908 (Dolby Vision Filmmaker)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (Dolby Atmos | DTS Neural:X), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Suivre sa propre trajectoire

L’incroyable histoire vraie d’une équipe d’outsiders : un gamer issu de la classe ouvrière, un ex-pilote de course raté et un cadre idéaliste de l’industrie du sport automobile. Ensemble, ils risquent tout et s’attaquent au sport le plus élitiste au monde.

S’il met quelques tours à passer la seconde, ce solide biopic sportif sur un adolescent (le héros est attachant et les relations qu’il entretient avec les autres personnages sensibles) passé du simulateur de conduite Gran Turismo aux vrais circuits tient la route. Et bien qu’il s’agisse d’une opération marketing (à la gloire de PlayStation) au circuit tout tracé (tous les ressorts dramatiques du genre sont sur la ligne de départ), cet inspirant blockbuster signant le retour en piste du réal Neill Blomkamp (District 9, Elysium, Chappie) regorge de courses à très grande vitesse (où certains tropes du jeu vidéo sont habilement insérés) carburant à la tension et aux émotions (jamais en panne sèche). Quand on est déterminé à prendre tous les risques, rien n’est impossible !

IMAGE - De l'écran à l'asphalte

Réaliste et non clinquante (la photographie de Jacques Jouffret affiche des tonalités neutres), l’image captée numériquement en 6K et 8K (avec entre autres les caméras Sony CineAlta Venice 2 IMAX) avant d’être finalisée en 4K, franchit la ligne d’arrivée en pole position de par la perfection du présent transfert UHD Dolby Vision.

Dénuée de la moindre granularité et alimentée par une compression en titane (un bitrate moyen de 66 Mb/s), elle capture l’urgence du sport automobile avec une définition supérieure (pour ne rien rater des placements de produits) et des détails encore plus pointus (cf. les gros plans sur les visages, le tarmac et les pistons).

La palette colorimétrique profite de nuances légèrement plus entreprenantes (les couleurs de carrosserie, les tracés en surimpression), les contrastes contemporains ont été soigneusement étendus (les scènes nocturnes de Tokyo se servent de noirs bien profonds et les combinaisons des pilotes de blancs plus propres) et les sources lumineuses, nettement plus authentiques (les phares, les moniteurs de simulation, les flammes, les surfaces réfléchissantes, la lumière du jour, l’éclairage urbain), atteignent les 650 nits en pics (pour une luminosité moyenne mesurée à 170 cd/m2).

Gran Turismo (2023)

SON - Le calme avant la tempête

Ponctuée de moments de relaxation rythmés par Enya et Kenny G, cette bande-son qui inspire vitesse et énergie nous est proposée en Dolby Atmos (en VO) et en DTS-HD MA 5.1 (en VF).

Très puissante (la dynamique en a sous le capot) et d’une précision de tous les instants, elle déploie un paysage acoustique d’une grande richesse où les ambiances de la course (les acclamations de la foule) et les effets motorisés (les bruits mécaniques, les dépassements de bolides) passent par toutes les enceintes. Totale, l’immersion est facilitée par un canal LFE déterminé (le vrombissement « monstre » des moteurs) et des dialogues à la clarté victorieuse (le doublage français s’incorpore bien au mixage original).

Tirant avantage d’une scène arrière mieux équipée (+ 2 canaux) et d’une verticalité professionnelle (les hélicoptères, la pluie battante, le crash central, la Patrouille de France), la piste 3D offre un spectacle sonore plus enveloppant.

CONCLUSION - La rage de vaincre

Inspiré d’une incroyable histoire vraie et calibré pour le grand public, ce biopic (e)sportif qui va à 100 km/h délivre une bonne dose d’adrénaline sur support 4K Ultra HD (des prestations A/V physiquement préparées). Prenez le volant et appuyez sur le champignon !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x