4K Ultra HD – Édition IT – Warner Bros. – 112 min – 26 août 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français (québécois) Dolby Digital 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – Adieu fantômes, bonjour démon !

Alors qu’ils commencent par se battre pour protéger l’âme d’un petit garçon, Ed et Lorraine Warren, les enquêteurs paranormaux, basculent dans un monde radicalement inconnu qui va les ébranler. Ce sera la première fois dans l’histoire des États-Unis qu’un homme soupçonné de meurtre plaide la possession démoniaque comme ligne de défense.

S’il renouvelle la franchise en enquêtant sur un cas de possession meurtrière en lieu et place d’une maison hantée, ce huitième opus du Conjuring-verse (Conjuring, Annabelle, etc.) emmené par le solide duo Farmiga/Wilson se laisse malheureusement aller à quelques ficèles grossières et autres jump scares faciles. Mais ce n’est au final pas bien grave car la mise en scène est élégante, l’ambiance lourde et l’affaire Arne Johnson, terrifiante quand on y pense, vraiment accrocheuse.

IMAGE – Le diable se cache dans les détails

Cliniques et non poisseuses, les images (sombres) délivrées par ce transfert UHD HDR10 sont d’une grande fermeté.

Immaculées en toute circonstance, elles profitent d’un piqué un peu plus aiguisé qu’en HD (les gros plans sur les visages, les décors en arrière-plan), d’une palette colorimétrique (vêtue de teintes brunes) plus nuancée où les couleurs ressortent mieux lors des séquences faiblement éclairées, de contrastes renforcés grâce à des noirs plus riches (cf. les tunnels souterrains) et des blancs vivifiés, et des sources lumineuses plus intenses même si volontairement tamisées.

SON – Objection votre Horreur !

Marquée par une dynamique aux abois qui sursaute à la moindre occasion, cette redoutable bande-son Dolby Atmos ne se veut en rien rassurante !

Immersive en diable et « bercée » par un score inquiétant (signé Joseph Bishara), elle prend possession de tous les canaux qui lui sont alloués pour balancer des effets/ambiances effrayants tout droit sortis des enfers. Les dialogues sont clairs, la spatialisation complètement libérée, la scène de hauteur très active (vent ravageur, râles d’outre-tombe) lorsque les exorcismes sont représentés et les basses ténébreuses.

Tellement moins élancée et peu naturelle (le doublage), l’accentuée VFQ est beaucoup trop repliée sur elle-même.

CONCLUSION – Médiatiser le mal ?

Issu des dossiers Warren, ce thriller d’épouvante est victime d’une présence maléfique encore plus prégnante en 4K Ultra HD !

Note artistique
7
Qualité vidéo
9
Qualité audio
9
0
Conjuring: Sous l'emprise du Diable

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
Ummagumma
Éditeur
10 mois il y a

Ah tiens je vais le mater celui-ci : j’ai toujours eu un faible pour les dossiers Warren 🙂 Et qui dit automne qui arrive dit  »films d’horreur » !

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x