Blu-ray – Édition FR – Rimini Éditions – 93 min – 21 octobre 2022

Format vidéo
• Résolution : 1080p/24
• Ratio : 1.78

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 2.0
• Français DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Meurtres au trocart

Christie Parson est hantée par la mort de son père, noyé dans une piscine. Elle est certaine qu’il s’agissait d’un meurtre, contrairement à sa mère, qui croit à un simple accident. Bientôt, elle se rend compte que quelqu’un la surveille nuit et jour, un inquiétant rôdeur vêtu d’une cape noire, qui semble lié à la morgue locale, elle-même théâtre d’étranges cérémonies occultes…

D’abord mystérieuse avant de céder à nombre de facilités, cette bobine horrifique des 80’s est un slasher rudimentaire avec une touchinette de paranormal. Certes balisé et insuffisamment rythmé, il se laisse pourtant suivre sans déplaisir grâce à un psycho killer « curieux », une distribution solide (le regretté Bill Paxton) et un final grand-guignolesque.

IMAGE – Visite de la morgue

S’il peut arriver aux détails (flatteurs sous la lumière) de fluctuer, à la texture argentique de s’épaissir (des fourmillements lors des passages peu éclairés) et aux poussières de franchir la porte (cf. le générique imprimé optiquement), nous sommes bel et bien en présence d’un véritable transfert HD où la stabilité de la copie, la clarté des images, la santé des contrastes et l’expressivité des couleurs (les tenues bariolées des clients de la patinoire, le rouge à lèvres) participent à la (re)découverte de cette p’tite bisserie oubliée.

SON – À l’écoute de la folie

Deux pistes monophoniques qui mettent en avant la partition de John Cacavos et les cris stridents de Mary Beth McDonough. Par contre, vintage ou pas, cette bande-son ne se départit pas d’un certain souffle.

À choisir, préférez tout de même la plus harmonieuse VO à la trop agressive VF, surtout que la première n’a pas à souffrir de distorsions.

CONCLUSION – Un slasher parmi tant d’autres…

Sortie en pleine apogée du genre (15 autres slashers déferlaient dans les salles américaines en 1983), Cérémonie Mortelle s’est perdue peu à peu dans la masse. Aujourd’hui, grâce à l’éditeur Rimini Éditions, les fans de films d’horreur des années 80 pourront le retrouver dans un superbe digipack à trois volets aux couleurs de la collection angoisse.

Note artistique
6
Qualité vidéo
7
Qualité audio
6
0
Cérémonie Mortelle

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x