Provenance : États-Unis | Éditeur : Shout Factory | Date de sortie : 13 décembre 2022

Format vidéo
2160p24 – Ratio 1.85
Dolby Vision / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 4K

Bande-son
Anglais DTS-HD MA 5.1
Anglais DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
Anglais

Carrie au bal du diable
4.5/5

Artistique : 8.5 | Vidéo : 9 | Audio : 8

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Sony Bravia XR-65A80J (Dolby Vision lumineux)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (DTS Neural:X), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - La colère du sang

Tourmentée par une mère névrosée et tyrannique, la vie n’est pas rose pour Carrie. D’autant plus qu’elle est la tête de turc des filles du collège. Elle ne fait que subir et ne peut rendre les coups, jusqu’à ce qu’elle ne se découvre un étrange pouvoir surnaturel.

Adapté du premier roman de Stephen King et influencé par le maître Hitchcock, cet étonnant teen-movie macabre coincé entre l’Amérique puritaine (qu’il va exorciser) et l’Amérique libertaire (qu’il va punir) libère ses hormones, stimulées par les audaces formelles de Brian De Palma, pour venger l’âme douloureuse et la féminité réprimée d’une Cendrillon persécutée incarnée par la virginale Sissi Spacek. Un grand classique du cinéma d’horreur contemporain !

IMAGE - Sous la douche

Issu d’un nouveau scan 4K du négatif original, ce transfert UHD Dolby Vision vient à couronner la photographie de Mario Tosi… Un sacre longtemps espéré après la désillusion de 2013 (le Blu-ray édité par MGM l’ayant honteusement souillé) !

Les images sont d’une grande stabilité et d’une belle propreté, la texture lourdement argentique (une captation 35 mm) est présentée dans toute sa complexité et les textures, autrement plus riches, ajoutent à la finesse des détails (les gros plans sur les visages, les coiffures, les vêtements, les éléments du décor) sans rien masquer des douceurs et autres flous d’époque.

La palette colorimétrique qui voit ses primaires renforcées (des jaunes et des rouges plus exaltées) flirtent un peu plus avec les bleues tout en conservant une carnation bien saine (hormis pour Carrie mais c’est volontaire), les contrastes qui sont mieux ajustés améliorent la profondeur des intérieurs sombres tout en y révélant des détails dans les ombres (écrasées jusqu’alors) et les sources lumineuses, peu démonstratives par nature et parfois même sépulcrales, ont été rehaussées avec parcimonie (plus étincelantes lors du bal et plus blafardes chez Carrie).

Carrie au bal du diable

SON - Prions ma fille !

Très respectueuse du mixage mono d’origine (présent sur le disque) car fidèle à son design sonore et à sa frontalité (qui continue donc de prédominer), la piste DTS-HD MA 5.1 élargit discrètement les ambiances (la scène arrière a été invitée aux festivités de fin d’année), délivre la partition de Pino Donaggio (qui en profite pour envelopper l’auditeur), ne se moque jamais des dialogues (restitués avec autant de propreté que de clarté) et convoque un canal LFE prompt à rendre service (le rugissement des flammes, les claquements de portes, le fracas de tôles).

CONCLUSION - La reine du bal ?

Prisonnière de son propre corps qui l’a fait devenir femme dans la honte, Carrie va en reprendre possession dans la vengeance. S’affranchissant alors du regard des autres pour mieux s’émanciper, son innocence brisée par la cruauté du monde va donner naissance à la monstruosité de l’âge adulte… Avec une impassibilité encore plus effrayante sur support 4K Ultra HD !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
trackback

[…] plusieurs imageries horrifiques (comme la séquence des règles, lorgnant évidemment du côté de Carrie, mais qui n’amène au final rien à la […]

trackback

[…] film de genre. Pourtant au sein de ce coming of age on retrouve beaucoup de ce qui fait le sel de Carrie (version De Palma ou version Stephen King, c’est selon) et on attend, au gré des différentes […]

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x