4K Ultra HD – Édition DE – Capelight Pictures – 92 min – 14 avril 2023

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10+ et Dolby Vision
• Ratio : 1.78

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Anglais LPCM 2.0
• Allemand DTS-HD MA 5.1
• Allemand LPCM 2.0 Mono

Sous-titres
• Anglais
• Allemand

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE – Tous les coups sont permis

Franck Dux, un champion américain de karaté, n’a qu’une obsession : remporter le Kumite, un tournoi clandestin d’arts martiaux organisé à Hong Kong. Une rencontre où tous les coups sont permis, y compris les coups mortels !

Culte pour toute une génération, le meilleur film d’arts martiaux US des 80’s révéla aux yeux du monde Jean-Claude Van Damme et ses attraits physiques. Les affrontements (nombreux et variés) qui ne manquent pas de nervosité sont efficacement mis en scène par Newt Arnold, le montage que l’on doit à son acteur vedette est particulièrement nerveux et le casting, malgré des interprétations approximatives par endroits, en impose véritablement dès qu’il vient à poser un pied sur le ring. Et malgré un scénario très secondaire à la structure prévisible, l’énergie et la sincérité qui s’en dégagent ne peuvent qu’emporter l’adhésion. Hajime !

IMAGE – The muscles from Brussels

Issue du négatif original 35 mm, cette impressionnante restauration 4K encodée sur le présent disque en HDR10+ et Dolby Vision insuffle une nouvelle vie à la photographie de David Worth.

Démâtée (format 1.78 en lieu et place de l’habituel 1.85) et plus lumineuse, l’image affiche un grain argentique joliment préservé (hors de rares plans où un léger DNR a semble-t-il été employé), une définition tout bonnement excellente (cf. les extérieurs de Hong Kong) où les quelques douceurs inhérentes à la sources perdurent (point d’edge enhancement ici), et des détails miraculeusement retrouvés (les traits du visage, les fibres textiles, les blessures, les décors en arrière-plan) vis-à-vis du précédent Blu-ray (paru en 2010 via Warner Bros. US) au piqué incertain.

La palette colorimétrique aux teintes bien saturées (le ciel bleu, la ceinture orange de Franck Dux, le sang, les dorures) est plus équilibrée que par le passé (les primaires ne sont plus gratuitement vives et la carnation qui est moins orangée est plus saine), la valeur des contrastes s’est vu offrir un solide coup de pouce (des noirs plus denses et des blancs plus purs) et les sources lumineuses font étalage d’une intensité sans précédent pour ce titre (la lumière du jour, l’éclairage du tournoi).

SON – I FIGHT TO SURVIVE 🎶

Apportant de l’ampleur et de la clarté à une bande-son vieillissante (dénaturée en rien) qui en avait bien besoin, ce remixage Dolby Atmos est une incontestable aubaine.

Le souffle n’est plus qu’un lointain souvenir, la dynamique est engageante, les dialogues bien perceptibles ne sont jamais détachés (ce n’était pas le cas auparavant), l’ouverture frontale est saisissante et le score de Paul Hertzog, à l’envergure certaine, est enveloppant au possible.

Comme de bien entendu, moins tapageur que les productions d’aujourd’hui, l’environnement surround reste discret (de petites ambiances de-ci de-là) et l’usage des basses modéré. Mais la greffe des canaux de hauteur, plus portés sur la musique que sur les effets (le survol d’un avion à la toute fin), apporte une touche de modernité bienvenue pour une immersion accrue.

CONCLUSION – Victoire par KO

Encore plus « aware » sur support 4K Ultra HD (deux mediabooks imposants aux illustrations qualitatives, des prestations A/V inespérées et des compléments à satiété exclusifs) où elle bande ses muscles au maximum, l’œuvre de JCVD qui l’aura propulsé sur le devant de la scène tout en popularisant le full-contact reste une valeur sûre dans le domaine de la baston. En somme, cette édition limitée est un must pour les fans !

Note artistique
7.5
Qualité vidéo
8.5
Qualité audio
8.5
0
Bloodsport

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
Cedric
Cedric
1 année

Bonjour est ce prévu une sortie bloodsport 4k avec une bande son française svp?

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x