4K Ultra HD – Édition FR – Sony Pictures – 106 min – 16 juin 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 2.40

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Français Dolby Digital 5.1

Sous-titres
• Anglais
•  Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation.

ŒUVRE – La structure de l’ADN

Dans un futur proche où la science a vaincu les secrets de la génétique, on peut, dès la conception d’un enfant, le protéger de toute maladie et décider de son avenir. Gattaca est un centre d’études et de recherches spatiales pour les meilleurs de ces jeunes au patrimoine génétique impeccable. Un jour pourtant, un « invalide » décide d’entrer dans ce centre réservé à l’élite…

Cette œuvre culte que l’on doit à Andrew Niccol est un grand film d’anticipation porteur d’un message fort. Notre patrimoine génétique doit-il déterminer toute notre vie, ou pouvons-nous réussir en s’en donnant les moyens ? C’est la grande question qu’explore Bienvenue à Gattaca à travers un scénario original et parfaitement ficelé bâti tel un thriller haletant.

Avec son ambiance rétro-futuriste inspirée des années 50 et ses décors cliniques où tout est propre et aseptisé, Andrew Niccol nous fait découvrir un monde où l’obsession du parfait est un mode de vie. Les acteurs principaux, tous beaux, apportent toute la crédibilité nécessaire à cet univers où la discrimination est reine. Scénario béton, interprétations solides et univers atypique en font l’un des summums du film de science-fiction !

IMAGE – Thérapie visuelle

Tirées d’un nouveau scan 4K des négatifs 35 mm, les images de ce transfert UHD HDR10 sont délicatement maîtrisées sans être démonstratives pour autant (là n’est pas le sujet).

La structure granuleuse est plus fine que par le passé, l’apport en définition (variable par moment, faible budget oblige) est visible tout du long, les détails gagnent en netteté (les visages, les arrière-plans), la palette colorimétrique à la froideur « veloutée » filtrée abonde de nuances inédites (à commencer par les tons ocres) et redonne sens à la carnation, les contrastes sont beaucoup plus avantageux (brillance des blancs et richesse des noirs) et les sources de lumière retrouvent de la vitalité (les éclairages artificielles de Gattaca, du restaurant et de la salle de concert).

SON – À l’origine de l’audition il y a la double hélice !

Toute en nuances et d’une rare précision, cette bande-son Dolby Atmos à la sobriété bienvenue s’accorde à merveille à l’atmosphère épurée qu’elle sonorise !

Plus palpable que sur la petite VF SD, la spatialisation répartie avec justesse les ambiances (les bavardages dans les couloirs, la résonnance des pas, le bruit des claviers, la « vie » dans les rues), les effets (cf. la chute de l’ongle lors du générique d’ouverture) et la douce partition « sidérale » de Michael Nyman. Même si elles ne s’activent qu’occasionnellement, la dynamique (bien moindre dans la langue de Molière) comme les basses le font franchement lorsque le besoin s’en fait sentir (le passage sur l’autoroute pour la première et le décollage des fusées pour la seconde). Enfin, les canaux surround et la scène aérienne sont là en soutien.

CONCLUSION – Le succès dépend-il des gènes ?

Remasterisée en 4K et en Dolby Atmos sur un disque de qualité, cette œuvre d’exception fait à présent partie de l’élite !

Note artistique
9
Qualité vidéo
8.5
Qualité audio
8
0
Bienvenue à Gattaca

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
KillerSe7ven
Administrateur
KillerSe7ven(@arthur-cossin)
5 mois il y a

Qu’est ce que j’ai aimé ce film quand je l’ai découvert à l’époque !

LAURENT LEGRAND
LAURENT LEGRAND
5 mois il y a

Tiens c’est marrant . Je viens de recevoir ce film en cadeau ce jour ! Hâte de le voir !

4
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x