4K Ultra HD – Édition DE – Capelight Pictures – 131 min – 24 février 2022

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : HDR10+ et Dolby Vision
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Français DTS-HD MA 5.1
• Allemand DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Français
• Anglais

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – L’épouse du Christ, vraiment ?

Au XVIIème siècle, alors que la peste fait rage, Benedetta Carlini entre comme novice au couvent de Pescia en Toscane. Capable depuis l’enfance de miracles, elle va bouleverser la vie de cette communauté.

Sorte de drame médiéval « bis » touché par l’aspiration mystique, cette délectable satire de l’Église doublée d’un sulfureux portrait de femme (tout autant martyre que fruit du mal) abolit les prescriptions sexuelles des Catholiques, crucifie la bienséance et sanctifie Virginie Efira. Présidée par un hollandais violent qui ne craint aucunement de susciter les foudres divines, cette messe joyeusement blasphématoire est un péché exquis !

IMAGE – L’austérité d’un couvent du 17e siècle

Approuvé par Paul Verhoeven en personne, ce transfert UHD Dolby Vision (et aussi HDR10+) autrement plus éclairé que celui trop sombre de son homologue 1080p SDR, stimule la chatoyante photographie de Jeanne Lapoirie.

La définition est un poil plus précise qu’en HD (même si une certaine douceur demeure lors des séquences en intérieur), les détails touchent encore plus à l’intime (cf. les plans serrés), la palette colorimétrique nativement vive (le ciel bleu de la Toscane) gagne en chaleur et en dorure (la carnation), les contrastes sont visiblement plus riches (les noirs grisâtres ne sont plus qu’un lointain songe) et les sources lumineuses rayonnent avec plus de foi (les chandelles, le soleil, les comètes).

Seule ombre au tableau, augmentation de l’ISO oblige, le bruit numérique qui habite certains lieux est à présent plus apparent.

SON – L’émoi des nonnes

Axée sur les dialogues, solidement exsudés par la centrale, cette bande-son lossless qui jouit d’une puissante présence musicale use d’une spatialisation discrète pour nous livrer des effets feutrés (la vie des religieuses) et des ambiances naturelles (l’orage).

Réservée la plupart du temps sans pour autant se murer dans le silence, il peut lui arriver de se laisser aller en appuyant sur la dynamique (les visions) et la portée de ses bruitages (la foule sur la place du marché).

CONCLUSION – Le miracle de l’orgasme féminin !

Plus perverse que le patriarcat nuisible qu’elle va mettre à genoux, cette nonne saphique assume davantage ses excès en 4K Ultra HD !

Note artistique
7.5
Qualité vidéo
8.5
Qualité audio
7.5
0
Benedetta

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x