4K Ultra HD – Édition FR – All The Anime – 122 min – 08 juillet 2022

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : Dolby Vision
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Japonais Dolby Atmos
• Français DTS-HD MA 7.1

Sous-titres
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE – La clochette et le dragon

Dans la vie réelle, Suzu est une adolescente complexée, coincée dans sa petite ville de montagne avec son père. Mais dans le monde virtuel de U, Suzu devient Belle, une icône musicale suivie par plus de 5 milliards de followers. Une double vie difficile pour la timide Suzu, qui va prendre une envolée inattendue lorsque Belle rencontre la Bête, une créature aussi fascinante qu’effrayante…

Gorgée d’espoir et visuellement somptueuse, cette réinterprétation 2.0 de La Belle et la Bête qui se joue des attentes et modernise sa romance dans une explosion d’émotions, dédiabolise les réseaux sociaux pour nous conter avec beaucoup de sensibilité un récit d’entraide véritablement poignant « suivi » par des personnages profondément humains. Un chef-d’œuvre inspiré bien connecté !

IMAGE – Beauty on the bit

Une énorme mise à niveau dont la solidité accrue de la compression (le gros point faible du Blu-ray) et l’application subtile du procédé HDR (présenté en Dolby Vision) sublimisent l’infinie beauté de cette animation numérique (une savante combinaison d’éléments 2D et 3D) nativement 2K.

La définition gagne en netteté (les arrière-plans sont plus propres) et le piqué en précision (les lignes sont mieux délimitées), la palette colorimétrique aux teintes plus ou moins vives (en fonction du monde où se déroule l’action) perfectionne sa richesse (les collines boisées dans la vie réel) et sa vibrance (les primaires dans U), les contrastes qui font montre d’une meilleure adresse contrôle la teneur des noirs (profonds à souhait dans le château de la Bête) et des blancs (bien éclatants sur les chemises étudiantes), et les sources lumineuses s’affichent avec une brillance décuplée (les rayons du soleil, le faisceau « révélateur », les éclairages virtuels).

Toujours est-il qu’il y a encore un peu de colour banding même si (très) loin de l’invasion dont est victime le transfert HD, déjà éprouvé qu’il est par la perte conséquente de nombreux détails lors des plans les plus chargés. C’est d’ailleurs dans ces moments-là que le HEVC faite toute la différence.

SON – … c’est un mot qu’on dirait inventé pour elle 🎶

Si la musique est bien évidemment la star du spectacle, cette bande-son 3D (en VO) ne vient pas à la sacraliser et préfère que chaque composante du mixage fonctionne de concert dans un espace acoustique prodigieusement spatialisé tirant pleinement parti de tous les canaux disponibles.

L’engagement surround (les déplacements des joueurs, les interventions des « justiciers ») et aérien (les voix des avatars, l’ouverture du dôme, les projections d’étincelles, etc.) est une évidence lorsque Belle s’envole dans le monde virtuel de U, entre chuchotements et rugissements la plage dynamique est formidablement étendue, les magnifiques chansons composées par Ludvig Forssell et Yûta Bandoh sonnent merveilleusement bien et les basses, très profondes, accentuent la robustesse de l’ensemble (à commencer par le score et les affrontements).

Proposée en DTS-HD MA 7.1, la VF interprétée par la chanteuse Louane ne démérite vraiment pas malgré une ampleur moindre et la perte de la strate aérienne (partiellement récupérable en activant un DSP de virtualisation).

CONCLUSION – Une autre forme de réalité

Puisque les sentiments survivent à la technologie, rejoignez le U-verse de Mamoru Hosoda (La Traversée du temps, Summer Wars, Les Enfants loups) sur support 4K Ultra HD (une luxueuse édition collector numérotée avec encodage Dolby Vision et bande-son Dolby Atmos) pour exploiter sans entrave sa folle densité !

Note artistique
10
Qualité vidéo
9
Qualité audio
9.5
0
Belle (2021)

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x